12 Février 2013

Président de la CEDEAO recoit les lettres de créance de huit ambassadeurs

communiqué de presse

Abuja - Nigeria — Le président de la Commission de la CEDEAO, M. Kadré Désiré Ouédraogo, a qualifié de "criminels et de trafiquants de drogues qui se drapent sous le manteau de la religion" les membres des groupes armés du Nord Mali, actuellement pourchassés par les forces militaires françaises et maliennes.

Recevant le lundi 11 février 2013 les lettres de créance du Dr Joachim Oppinger, ambassadeur d'Australie au Nigeria et représentant spécial auprès de la Commission de la CEDEAO, M. Ouédraogo a déclaré que ces militants ne sont "pas de vrais musulmans, mais se servent tout simplement de la religion pour tromper les populations".

Il a déclaré au diplomate australien, qui était l'un des huit représentants reçus le même jour au cours de différentes brèves cérémonies à la Commission, que la région continuera à encourager le dialogue entre le gouvernement malien et des éléments qui ont des revendications légitimes dans le pays, mais ne tolèrera jamais le terrorisme.

Le président Ouédraogo a noté qu'avec la restauration du contrôle du gouvernement malien sur l'ensemble du territoire, le prochain défi est d'accélérer le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA), approuvé par le Conseil de sécurité de l'ONU, et d'aider les forces de sécurité du pays à restaurer la sécurité et à créer un environnement propice à l'organisation d'élections libres et démocratiques.

Dans sa réponse, le Dr Oppinger a annoncé une nouvelle initiative entreprise par son pays pour renforcer les capacités de la Force en attente de la CEDEAO à travers le Centre Koffi Annan de maintien de la paix. Cette initiative vient compléter le soutien de l'Australie à la paix et à la sécurité ainsi qu'au développement énergétique par le biais du Centre régional de la CEDEAO pour l'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique (CEREEC).

Au cours de la cérémonie réservée à l'ambassadeur de Suède auprès de la Commission, M. Svante Kilander, le président a déclaré qu'après un moment de relative accalmie, la région traverse actuellement une "période test" avec les crises en Guinée-Bissau et au Mali, mais il s'est déclaré optimiste sur le fait que la région traversera ces épreuves pour se concentrer sur sa mission première d'assurer le développement économique et l'intégration régionale. Le président Ouédraogo a saisi l'occasion de l'accréditation du représentant de la République de Corée, M. Choi Jong-Hyun, pour solliciter un investissement plus accru de la part de ce pays afin de stimuler le développement économique de la région et de contribuer à la réalisation du mandat de l'organisation. "Nous voulons promouvoir des relations plus solides entre nos acteurs privés et nous inspirer de votre développement pour stimuler le développement économique de notre région qui a un besoin urgent d'investissement étranger pour le bien de nos populations", a-t-il souligné. Il a assuré que la CEDEAO collaborera étroitement avec le diplomate coréen pour créer une région plus prospère et plus pacifique.

Exprimant les mêmes sentiments lors de la cérémonie d'accréditation de l'ambassadeur suisse au Nigeria, Dr Hans-Rudolf Hodel, le président de la Commission de la CEDEAO a salué la contribution de la Suisse à la table-ronde des donateurs sur le Mali, tenue en marge du dernier sommet de l'UA à Addis- Abeba, et loué son soutien aux projets d'intégration de la région. La Suisse soutient l'Afrique de l'Ouest dans les domaines de la paix et de la sécurité, de l'agriculture, de la migration et du développement, entre autres. Le diplomate a réaffirmé la disposition de son pays à travailler aux côtés de la région pour relever les différents défis auxquels elle est confrontée.

Le président de la Commission a également reçu les lettres de créance de la représentante de la Jamaïque, Mme L. Ann Scott, qui a promis d'initier un processus devant aboutir à une collaboration plus étroite entre la CEDEAO et la CARICOM, l'organisation soeur caribéenne, en vue de renforcer les relations entre ces deux entités. Tout en se félicitant des relations qu'entretiennent les deux organisations dans le cadre des ACP, M. Ouédraogo a déclaré que l'Afrique de l'Ouest espère s'inspirer de l'expérience de la CARICOM dans les négociations des rapports commerciaux avec l'Union européenne, l'interlocutrice dans les négociations des accords de partenariat économique (APE).

Le président a également reçu les lettres de créance des ambassadeurs de Bulgarie, du Burundi et de Norvège. Il s'est félicité des excellentes relations qui existent entre ces pays et la CEDEAO, et émis le voeu de voir de nouvelles initiatives qui viendront renforcer leur collaboration en faveur du programme d'intégration. Il a également salué la contribution de la Bulgarie à la décolonisation du continent africain.

Copyright © 2013 Economic Community of West African States. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 1,000 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.