Le Potentiel (Kinshasa)

20 Février 2013

Congo-Kinshasa: Affrontements FARDC-Raïa Mutomboki paralysent les activités à Shabunda-centre

Les écoles, boutiques, magasins, marchés, bureaux administratifs de l'Etat et des privés sont restés fermés, le lundi 18 février à Shabunda-centre, dans la province du Sud-Kivu. Les activités sociales et économiques ont été paralysées dans cette partie de la République à la suite des combats opposant, la veille, les Forces armées de la RDC (FARDC) aux miliciens Raïa Mutomboki, actifs dans la contrée.

D'après des sources locales citées par radiookapi.net, ces attaques ont fait un mort du côté des FARDC et deux civils ont été grièvement blessés.

« Pour venger la mort de leur compagnon d'armes, les militaires congolais ont tiré des coups de feu toute la journée. Ils se sont déployés dans tous les coins de la cité », rapporte la radio onusienne. Avant de renchérir que les habitants, pris de panique, sont restés terrés dans leurs domiciles.

La même source affirme que la Société civile de Shabunda condamne les Raïa Mutomboki et les accuse d'avoir attaqué les FARDC.

Le regroupement des forces vives de Shabunda, note la radio onusienne, fait savoir que cette milice s'était engagée à ne plus attaquer l'armée congolaise.

A en croire radiookapi.net, les responsables militaires n'ont pas voulu s'exprimer à ce sujet. La même source rappelle que les miliciens Raïa Mutomboki ont attaqué Shabunda-centre pendant quelques heures le dimanche 17 février dans la matinée. Après l'attaque, poursuit-elle, les miliciens sont rentrés dans la brousse.

Shabunda ne reste pas l'unique lieu de prédilection de ce groupe armé. D'autres éléments du mouvement rebelle Raïa Mutomboki se sont affrontés avec les FARDC, le même dimanche dans la cité de Punia, à 245 km de Kindu (Maniema). Ces combats ont fait sept morts. Dont six miliciens et un enfant de moins de trois ans atteint par une balle perdue. Toutes ces victimes ont été inhumées dimanche par la Croix-Rouge de la RDC.

Les Raïa Mutomboki ont aussi pillé cinq bâtiments. Il s'agit entre autres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de celui de la Police nationale ainsi que de la radio Sahuti ya Punia. Ces assaillants ont également pillé l'habitation de l'administrateur intérimaire de Punia et le plus important magasin de la place.

Dimanche 3 février, les Maï-Maï du groupe Raïa Mutomboki avaient brûlé plusieurs habitations dans la localité de Luntukulu dans le territoire de Walungu (Sud-Kivu). Ils auraient attaqué les positions des FARDC, provoquant le déplacement des habitants vers les localités de Mulamba, située à près de 20 km de Luntukulu.

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.