La Presse (Tunis)

20 Février 2013

Tunisie: Notation - Standard And Poor's inflige une nouvelle baisse

Photo: Magharebia
La crise politique qui secoue la Tunisie impactent négativement sur les agrégats macroéconomiques de ce pays

L'Agence de notation américaine Standard and Poor's (SP) a annoncé hier, dans un communiqué, avoir baissé d'un cran la note souveraine de la Tunisie à «BB-» contre «BB», assortie d'une perspective négative, en raison de la crise politique qui secoue le pays.

«La perspective est négative, reflétant le risque de voir la situation politique se détériorer davantage au milieu d'une aggravation des perspectives financières, économiques et externes», a précisé SP. Elle avait dégradé en mai 2012 la note de la dette tunisienne à long terme du pays de deux crans, à (BB), le reléguant ainsi dans la catégorie des «emprunteurs spéculatifs».

L'agence a conservé toutefois, la note souveraine B sur le court terme, pour la République tunisienne.

SP a motivé la dégradation de la note souveraine par le fait que «les risques pour la transition de la Tunisie vers la démocratie ont augmenté nettement, ces dernières semaines, et en particulier depuis l'assassinat du leader de l'opposition Chokri Belaïd, début février».

La récente proposition du chef du gouvernement, Hamadi Jebali, de dissoudre le gouvernement de transition a mis en évidence, selon elle, «de profondes divisions au sein de la coalition, qui ont entravé sa capacité à prendre des mesures proactives correctives, contre un affaiblissement de l'environnement économique et financier».

La dernière tentative du chef du gouvernement provisoire de former un gouvernement de compétences s'est soldée, lundi, par un échec en raison, notamment, de l'opposition de son propre parti «Ennahdha», principale formation de la Troïka au pouvoir depuis les élections de 23 octobre 2011. Hamadi Jebali a annoncé hier soir sa démission.

SP a estimé «improbable qu'une nouvelle Constitution soit adoptée et de nouvelles élections organisées en 2013, mais probablement des mois plus tard que notre estimation précédente de mars 2013».

Elle a rappelé que «le PIB de la Tunisie a reculé de 1,8% en termes réels en 2011, tandis que la Banque mondiale estime la croissance à 2,4% en 2012. Les perspectives de croissance en 2013 sont assombries par l'incertitude politique, ce qui pourrait dissuader les investissements et conduire à répéter des grèves paralysantes en 2011».

Elle a aussi évoqué «la fragilité du secteur bancaire tunisien» indiquant «avoir réduit la notation de la Banque centrale tunisienne (BCT), au même niveau que celle de la note souveraine».

Le 12 février 2013, le gouverneur de la BCT, Chedly Ayari avait indiqué devant la commission des finances de l'Assemblée nationale constituante (ANC), «que les rapports parvenus à la BCT montrent que la situation politique actuelle dans le pays pourrait avoir un impact sur les prochaines notations».

Le directeur général de la Bourse, Mohamed Bechiou, a déclaré hier à la TAP que «la nouvelle révision de la notation de la Tunisie par Standard Poor's n'aura pas un grand impact sur la Bourse, étant donné que cette dernière a déja été fortement touchée par la crise politique qu'a connue le pays, depuis deux semaines, suite à l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd».

Il a estimé que «si un nouveau gouvernement de consensus est composé, les agences de ratings pourraient réviser à la hausse la notation de la Tunisie».

S'agissant du marché boursier, il a relevé que «les prochaines introductions des sociétés à la Bourse (Land'Or, Aetech, Bitaka, Syphax...), à raison d'une nouvelle introduction chaque mois, auront un impact positif sur le marché alternatif, ce qui permettra de surmonter l'effet négatif de cette dégradation de la notation».

Ads by Google

Copyright © 2013 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Nouvelle baisse de la note souveraine de la Tunisie

La crise politique qui secoue la Tunisie impactent négativement sur les agrégats macroéconomiques de ce pays

L'agence de notation Standard And Poor's inflige une nouvelle baisse à la note souveraine de la Tunisie à «BB-» contre «BB», assortie d'une perspective négative. Un état de ... Read more »