Cote d'Ivoire: Procès Gbagbo - La parole est à la défense

L'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo comparaît depuis mardi 19 février devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité. A l'issue de dix jours d'audience, la Cour confirmera ou non les charges retenues contre lui. La défense de l'ex-chef d'Etat ivoirien doit entamer cet après-midi sa déclaration liminaire.

L'audience pourra être suivie sur le site internet de la CPI, avec un différé de 30 minutes

L'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, soupçonné d'avoir fomenté un « plan » de meurtres et de viols pour s'accrocher au pouvoir, comparaît de nouveau ce mercredi 20 février devant la CPI, sous le coup de soupçons pour crimes contre l'humanité. La défense de Laurent Gbagbo entame sa déclaration liminaire lors de cette deuxième journée d'audience. Il s'agit d'une audience de « confirmation des charges », devant permettre la tenue éventuelle d'un véritable procès, ultérieurement.

Mardi 19 février, la procureure Fatou Bensouda et son équipe avait présenté les charges retenues contre l'ancien président ivoirien. « Laurent Gbagbo et les forces sous son contrôle sont responsables de la mort, des viols, des blessures graves et de la détention arbitraire de nombreux citoyens, respectueux des lois, perçus comme soutenant M. Ouattara », son rival lors de l'élection, a déclaré le procureur de la CPI, Fatou Bensouda, lors de sa déclaration liminaire.

L'audience s'est ouverte mardi 19 février et devrait durer dix jours.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.