Le Potentiel (Kinshasa)

Tunisie: Le pays à la recherche d'un nouveau Premier Ministre

Aucun candidat au poste de Premier ministre n'a émergé en Tunisie hier mercredi 20 février après des consultations entre la présidence et le parti islamiste Ennahda au lendemain de la démission de Hamadi Jebali. Reste que les Tunisiens puissent jeter, en toute objectivité, leur dévolu sur une personnalité qui pourra relever les grands défis de la Tunisie en cette période critique de son histoire.

Aucun candidat au poste de Premier ministre n'a émergé en Tunisie hier mercredi 20 février après des consultations entre la présidence et le parti islamiste Ennahda au lendemain de la démission de Hamadi Jebali , a rapporté l'AFP.

«Pour l'instant, on n'a pas de nom», a déclaré à l'issue d'une entrevue avec le président Moncef Marzouki, le chef d'Ennahda Rached Ghannouchi à qui il revient de désigner son candidat étant donné qu'il dispose du plus grand nombre de députés à l'Assemblée nationale constituante (ANC).

Il a admis être «en pourparlers avec M. Jebali» pour qu'il accepte de diriger le futur gouvernement malgré sa démission mardi à la suite de l'échec de son initiative de former un cabinet de technocrates, un projet torpillé par Ennahda.

M. Ghannouchi a dit vouloir trouver une solution d'ici la fin de la semaine. Le porte-parole de la présidence, Adnène Mancer a souligné que «l'affaire est entre les mains» des islamistes et dit «espérer» qu'un nom sera connu «d'ici demain» jeudi.

Grands défis

En effet, le Premier ministre démissionnaire et n°2 d'Ennahda s'est attiré les louanges de l'opposition laïque, des partenaires sociaux et d'une large frange de la société civile pour sa gestion de la crise déclenchée par l'assassinat de l'opposant anti-islamiste Chokri Belaïd le 6 février.

Deux dirigeants de l'opposition ont encore indiqué hier mercredi 20 février , après avoir rencontré le président tunisien, être favorables à un gouvernement restreint mêlant politiques et technocrates et dirigé par M. Jebali.

Samir Bettaïeb, dirigeant d'Al Massar, a déclaré avoir «confiance» en M. Jebali. «Nous le soutenons car il a acquis de la crédibilité», a jugé Issam Chebbi, du Parti républicain.

En définitive, les Tunisiens sont appelés à jeter leur dévolu sur une personnalité qui pourra relever les grands défis de la Tunisie en cette période critique de son histoire.

Ads by Google

Copyright © 2013 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.