La Presse (Tunis)

Tunisie: Enquête sur l'assassinat de Chokri Belaïd - arrestation de suspects

Photo: Rais67/Wikipedia
Chokri Bealid

• Un membre d'un important parti politique serait impliqué

«Des suspects dans l'assassinat de Chokri Belaïd ont été arrêtés, mais les commanditaires du crime n'ont pas encore été identifiés», a déclaré à La Presse une source digne de foi et proche de l'enquête. Ce qui a été corroboré par la déclaration de presse donnée par le ministre de l'Intérieur, Ali Laârayedh, qui a précisé qu'«on ne peut pas certifier, aujourd'hui, que les individus arrêtés sont les tueurs, ni déterminer les commanditaires de l'assassinat».

Mais ce qui est sûr, c'est qu'avec l'arrestation de suspects, «l'enquête progresse rapidement», comme l'a affirmé le ministre de l'Intérieur.

Notre source nous a également informé que «des révélations sur cet assassinat seront bientôt mises au jour et qu'il s'agit bien d'un assassinat politique». D'autres sources évoquent la responsabilité d'un membre d'un important parti politique. Ce qui est confirmé par Ali Laârayedh qui a, dans la même déclaration de presse, affirmé que «prochainement, l'opinion publique sera informée d'éléments importants sur cette affaire après décision judiciaire».

De son côté, le journaliste Zied El Héni, auditionné en tant que témoin dans cette affaire, nous a assuré qu'il maintient toutes les révélations qu'il a faites devant le juge d'instruction du bureau n° 13, ajoutant qu'il «comparera les éléments en sa possession sur cet assassinat à ceux des résultats de l'enquête, et que par conséquent, il fera part de sa réaction».

Concernant l'existence d'un appareil sécuritaire parallèle au ministère de l'Intérieur, le ministre a déclaré qu'il s'agit «d'allégations revêtant un caractère criminel, irresponsables en cette conjoncture et montées de toutes pièces dans une tentative de porter atteinte à l'institution sécuritaire et à la stabilité du pays». Ajoutant : «La réforme sécuritaire se poursuivra jusqu'au bout».

Enfin, le ministre a indiqué à propos de la saisie d'armes, hier, à M'nihla (gouvernorat de l'Ariana), qu'«une enquête a été ouverte pour dévoiler les circonstances de l'affaire, la police ayant procédé à l'arrestation de treize personnes dont onze étaient retranchées dans les mosquées de la région.

Sachant que six parmi les personnes arrêtées sont recherchées dans des affaires de droit commun».

Ads by Google

Copyright © 2013 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Arrestations de suspects dans l'affaire Chokri Belaïd en Tunisie

Chokri Bealid

L'enquête sur l'assassinat de l'opposant tunisien, Chokri Belaïd avance à pas de géant. Des suspects sont arrêtés mais les commanditaires ne seraient pas encore identifiés. ... Read more »