Radio Okapi (Kinshasa)

Congo-Kinshasa: Kinshasa - Pas de liberté provisoire pour le journaliste Diana Gikupa

Photo: Radio Okapi
Diana Gikupa, Directeur de rédaction au quotidien

Le directeur de publication du journal La Colombe, Joachim Diana Gikupa, restera en détention jusqu'à la fin de l'instruction du procès en appel qui l'oppose à Tian Cheng, homme d'affaire chinois responsable du centre hospitalier Gen Taï de Kinshasa.

C'est ce qui ressort de l'audience du Tribunal de grande instance de la Gombe tenue vendredi 22 février en déplacement à la prison de Makala. Le tribunal a rejeté la demande de mise en liberté provisoire introduite par la défense.

Les juges se sont donnés deux semaines pour instruire la requête et d'en examiner la faisabilité.

Joachim Diana, directeur de « La Colombe », un journal paraissant à Kinshasa, a été arrêté et incarcéré à la Prison centrale de Makala en exécution d'un jugement rendu le 31 décembre 2012 par le tribunal de paix de Kinshasa/ Gombe.

Ce jugement le condamnait à six mois de prison et au paiement d'une amende de 20. 000 dollars américains pour « imputations dommageables » à l'endroit du centre hospitalier Gen Taï.

Les organisations professionnelles des médias s'étaient mobilisées pour exiger la libération du journaliste Joachim Diana Gikupa.

L'Union nationale de la presse du Congo (UNPC), Journaliste en danger (Jed), Freedom for journalist (FFJ) et l'Association des juristes (Acaj) s'étaient exprimé chacune à travers un communiqué.

L'UNPC s'était dite choquée par ces pratiques qui prennent de plus en plus racine en RDC, selon elle. Elle avait noté que cette arrestation va à l'encontre de l'option de la dépénalisation du délit de presse pourtant appliquée ailleurs.

Jed avait estimé que la double sanction infligée à Diana Gikupa -six mois d'emprisonnement et 20 000 dollars américains d'amende pour imputation dommageables à l'endroit d'une firme chinoise installée à Kinshasa - est largement disproportionnée.

L'organisation avait rappelé que le Premier ministre Matata Ponyo dans son programme d'action, avait annonçé la dépénalisation des délits de presse auxquels ne seraient appliquées que des peines d'amendes.

Freedom for journalist (FFJ) pour sa part, avait jugé déplorable qu'un journaliste soit arrêté, alors qu'il n'a fait que son travail qui consite à informer l'opinion.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Pas de liberté provisoire pour le journaliste Diana en RDC

Diana Gikupa, Directeur de rédaction au quotidien

Le directeur de publication du journal La Colombe, Joachim Diana Gikupa, restera en détention jusqu'à la fin de l'instruction du procès en appel qui l'oppose à Tian Cheng, ... Read more »