24 Février 2013

Mali: AQMI- La face cachée du chef terroriste Abdelhmid Abou Zeïd

L'organisation al-Qaïda au Maghreb islamique avait installé son quartier général à Tombouctou durant dix mois, avant d'être délogée par les armées françaises et maliennes.

Les Tombouctiens, qui ont rencontré le preneur d'otage Abdelhamid Abou Zeïd, regrettent la barbarie de ses hommes, mais leurs témoignages dessinent le portrait en creux d'un homme mystérieux et parfois sensible.

Il n'y a aucune place pour le doute. L'occupation jihadiste a laissé un très mauvais souvenir au médecin en chef de l'hôpital de Tombouctou.

Mais le docteur Ibrahim Maïga soignait les victimes et leurs bourreaux. Il consultait régulièrement Abdelhamid Abou Zeïd. Il se souvient d'un homme, redouté de tout le monde mais finalement sensible : « En réalité, il s'est vraiment intéressé à la santé.

Une fois aussi, il y avait une femme qui a subi des tirs à bout portant et tous les soirs il venait voir la personne. Ça veut dire qu'il est un peu sensible ».

Homme de coeur ou fin stratège ? Abdelhamid Abou Zeïd a donné du carburant au docteur pour qu'il puisse soigner des malades en brousse, et il a autorisé des auxiliaires médicaux chrétiens de pays voisins à venir renforcer les effectifs de l'hôpital.

« Il n'a rien d'extraordinaire »

Mahamane Alidji Touré, le porte-parole du comité de crise de Tombouctou, mis en place dès le début de l'occupation pour remplacer l'administration en fuite, a été très surpris de sa première rencontre avec le preneur d'otages : « C'est un homme très discret.

A le voir, tu ne peux pas lui prêter la carrure d'un chef. Il est chétif. Il n'a rien d'extraordinaire. Et quand il parle, il parle peu. Jamais il n'a élevé le ton. Quand vous dites quelque chose, il écoute. Il donne l'impression que, vraiment, il est un homme qui veut arranger ».

Ce portrait tranche avec les sévices infligés aux femmes et les destructions de mausolées. Des actes que les idéologues d'Aqmi ont regrettés dans un vade-mecum d'une centaine de pages, découvert par RFI et Libération à Tombouctou.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.