24 Février 2013

Mali: De nouveaux combats dans le nord près de Tessalit

Photo: Brahima Ouedraogo/IRIN
Soldats djihadistes.

De nouveaux combats ont opposé le 23 février les rebelles touaregs du MNLA et un groupe armé à In-Khalil, localité proche de Tessalit et de la frontière algérienne dans le nord du Mali.

Le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA, autonomiste) a affirmé avoir lancé une attaque contre le groupe touareg pour venger des exactions commises contre les Arabes dans la zone.

Le MNLA, lui, assure que les assaillants sont des « terroristes » menés entre autres par des chefs du Mujao, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest.

Selon RFI, l'aviation francaise est intervenue à In-Khalil, elle aurait ouvert le feu sur l'un des véhicules des assaillants.

Les agresseurs ont attaqué aux premières heures du jour avec plusieurs dizaines de véhicules. Le Mouvement arabe de l'Azawad qui a revendiqué l'attaque, accuse les rebelles du MNLA d'exactions et de pillages contre les arabes maliens Mohamed el Ramadan est le chargé des relations extérieures du MAA : « On affirme que ceux qui ont attaqué la localité de Khalil sont des éléments du MAA.

Car le Mouvement arabe de l'Azawad est victime avant tout de terrorisme. Nous, nous n'avons aucun lien avec le terrorisme ».

Les combats s'apparenteraient donc à une opération de représailles. Mais cette version est démentie par le MNLA.

Selon Ibrahim ag Mohamed Assaleh ; le porte-parole de la rébellion touarègue, les assaillants étaient des « terroristes jihadistes » : « Le Mouvement arabe de l'Azawad a existé un moment puis a disparu.

Sur la la liste des officiers qui dirigent l'attaque, le premier est Oumar Ould Hamahra, le numéro deux du Mujao, le second Hussein Ghoulam, est chef d'état-major. A la dernière minute, l'armée française est intervenue ».

L'aviation française a effectivement détruit un véhicule des assaillants dans l'après midi

Le MAA confirme le bombardement. De son côté, le Mujao est resté silencieux sur les affrontements d'hier.

Réactions

Les affrontements se sont donc déroulés tout près de la frontière algérienne et la proximité des combats inquiète Alger. Le président Bouteflika a indiqué hier que la situation au Mali menaçait la sécurité dans son pays.

Par ailleurs, la France a mis en garde samedi contre des risques d'attentat ou d'enlèvement au Bénin, et demandé à ses ressortissants d'observer une « vigilance accrue » dans ce pays.

Le Bénin doit participer à la Misma ( la Mission internationale de soutien au Mali ) à hauteur de quelque 650 hommes.

Pertes tchadiennes

Au lendemain des affrontements entre les jihadistes et l'armée tchadienne près des grottes de l'Adrar des Ifoghas, on apprend que le nombre de militaires tchadiens tués pourrait être revu à la hausse.

Un premier bilan faisait état de treize morts mais samedi après midi, un commandant de bataillon, touché pendant les affrontements est mort des suites de ses blessures.

De source militaire, on confirme aussi la mort de plusieurs officiers de haut rang dont le commandant Abdel Aziz Hassane Adam.

Il était directeur-adjoint de la Direction des actions réservées à la DGSSIE, la garde présidentielle. Pas de commentaire officiellement à Ndjamena.

Dans un message rendu public samedi soir, le président intérimaire malien Dioncounda Traoré a exprimé à son homologue tchadien Idriss Deby Itno la « profonde affliction » et la « grande tristesse » du Mali à la suite de ces décès.

Bientôt des drones américains au Niger

Les troupes françaises, maliennes et africaines, devraient pouvoir bénéficier désormais sur le champ de bataille du soutien de drones américains Predators.

Le président Obama a informé le Congrès qu'il y avait maintenant une centaine de militaires américains au Niger pour installer une base de drones qui surveilleront les activités d'al-Qaïda dans la région sahélienne.

Les Etats-Unis accroissent leur présence en Afrique. Ils avaient déjà des bases de drones à Djibouti et en Ethiopie, mais elles sont trop éloignées de la région sahélienne où les jihadistes intensifient leurs opérations.

L'administration Obama a donc signé récemment un accord avec le Niger pour pouvoir y installer une base d'avions sans pilote. Ceux-ci seront utilisés pour fournir aux forces françaises des renseignements sur les mouvements d'al-Qaïda et ses alliés au Mali.

Quarante soldats sont partis mercredi au Niger pour rejoindre une soixantaine d'autres déjà sur place. Des effectifs qui pourraient augmenter dans l'avenir.

Une partie est composée de spécialistes des drones, et l'autre est chargée de la protection de la base. Celle-ci sera installée au départ à Niamey, bien que les Américains préféreraient Agadez, plus proche de la zone des combats.

Pour des raisons de logistique, ce n'est pas possible dans l'immédiat. Les drones, pour le moment, ne seront pas armés, et effectueront uniquement des missions de surveillance.

Mais Washington n'exclut pas de les équiper pour des missions létales si la guérilla s'étend. Commentaire de Johnie Carson, le Monsieur Afrique américain : « Il est incontestable qu'al-Qaïda n'a pas été battue, mais elle a été sérieusement affaiblie ».

Les Etats-Unis ne peuvent aider directement le Mali, la loi leur interdisant de fournir de l'assistance à un pays n'ayant pas un gouvernement démocratique.

Le secrétaire d'Etat adjoint pour l'Afrique a déclaré que l'aide pourrait reprendre immédiatement si la démocratie est restaurée lors des élections prévues en principe en juillet.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Le bilan des combats au Nord Mali s'alourdit

Soldats djihadistes.

De violents affrontements ont opposé les soldats tchadiens engagés au nord du Mali aux Jihadistes, le vendredi 22 février 2013. Le bilan du côté tchadien est passé de 13 à ... Read more »