Camer.be (Bruxelles)

Cameroun: Charles Metouck écroué à la prison de Buea, déjà 8 directeurs généraux de grandes Sociétés d'Etat en prison

La liste va bientôt s'allonger. L'arrestation de Charles Metouck vient allonger la liste des directeurs généraux des sociétés pris dans les mailles de la justice depuis 20O2. Il s'agit en réalité d'une traque de personnes ayant géré des fonds publics et qui sont officiellement soupçonnées de crimes économiques contre l'Etat du Cameroun.

Directeurs généraux, agents financiers et comptables, ... qui, peut-être par le coup du sort, sont tombés dans les griffes d'un système qui refuse, souvent au nom d'intérêts politiques, d'accorder un état de grâce à ceux qui l'ont servi. Ces derniers sont généralement jugés et condamnés sans ménagement. Evocation d'un feuilleton qui met à nus les frasques managériales d'un système usé.

Charles Metouck, ancien DG de la Société Nationale de Raffinerie (SONARA)

Apres un interrogatoire serré devant le procureur de la république à Limbe, Charles Metouck, ancien Directeur général de la SONARA, a été écroué à la prison de Buea vendredi 22 Fevrier 2013 au soir. Officiellement surpris dans son bureau de la Sonara à Limbé le 18 février dernier. Il a été arrêté par la police, conduit à Buéa et gardé à vue dans les locaux du commissariat central de la ville. Avec six de ses collaborateurs. L'ancien Dg est soupçonné, avec des complicités internes, d'avoir signé ou détruit certains documents de l'entreprise dans son ancien bureau, après y être entré sans autorisation.

Pierre Désiré Engo, Ancien DG Caisse Nationale de Prevoyance Sociale (Cnps)

Pierre Désiré Engo est le premier à passer à la trappe. Vendredi 22 novembre 2002, le verdict de la chambre criminelle du tribunal de grande instance du Mfoundi tombe. L'ancien directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) est condamné à 10 ans d'emprisonnement ferme pour complicité de détournement de 92 816 724 Fcfa avec Dippah henri, condamné à la même peine ainsi que Abessolo Martin, lui aussi complice. En plus, les trois condamnés auront à payer solidairement à la Cnps la somme de 13 000 000 de Fcfa, à titre de dommages et intérêts. La condamnation ainsi prononcée est la deuxième. M. Engo avait déjà été en effet condamné le 15 février 2000 à six mois de prison pour une sombre affaire d'émission de chèque sans provision de 4 561 404 Fcfa. Pour les analystes et commentateurs, le vrai procès Engo devrait porter sur la gestion de la Cnps

Emmanuel Gérard Ondo Ndong, ancien DG du Fond d'Equipement et d'Intervention Intercommunale (Feicom)

Le cas Emmanuel Gérard Ondo Ndong. Pour la première fois dans la condamnation des gestionnaires indélicats de la fortune publique, la justice a la main lourde, très lourde. Le tribunal de grande instance de Yaoundé va prononcer 50 ans de prison ferme pour Emmanuel Gerard Ondo Ndong, ancien directeur général du Fonds spécial d'équipements intercommunal du Cameroun (Feicom). Cette peine est accompagnée de la confiscation des biens et déchéance des droits civiques pendant 10 ans. Quant aux quatorze co accusés, leurs peines vont de 10 à 48 ans de prison ferme. Les motifs vont des détournements, coaction de détournement, de faux et usage de faux en écriture publique, de coaction de faux et usage de faux en écriture publique. Le total de l'argent ainsi détourné est évalué à près de 13 milliards et demi de Fcfa.

Gilles Roger Belinga, ancien DG de la Société Immobilière du Cameroun ( SIC)

Gilles Roger Belinga et les autres. Reconnus coupables le 20 septembre 2007, le tribunal de grande instance de Yaoundé condamne le jeudi 27 septembre 2007 l'ancien directeur général de la Société immobilière du Cameroun (Sic), Gilles Roger Belinga, à 35 ans de prison ferme pour détournement de fonds publics. Sept de ses anciens collaborateurs reconnus coupables de détournements au détriment de la société ont écopé des peines allant de 15 à 35 ans d'emprisonnement. L'ex patron de la Sic et ses coaccusés ont par ailleurs été condamnés à verser à la Sic de 4,7 milliards de Fcfa. De plus, le tribunal reconnaît Gilles Roger Belinga coupable du détournement, à titre individuel, de près de 3,716 milliards de Fcfa

Siyam Siwe ancien DG du Port Autonome de Douala (PAD)

Dans le cadre de l'affaire Etat du Cameroun et Port autonome de Douala (Pad) contre Alphonse Siyam Siwe, Edouard Nathanael Etonde Ekoto et onze autres accusés sur la gestion du port de Douala, le verdict est tombé le jeudi 13 décembre 2007. Le tribunal de grande instance du Littoral a tranché : 30ans de prison pour Siyam Siwe, ancien directeur du Pad et 15 ans de prison pour Etonde Ekoto, ancien président du conseil d'administration. Les accusés sont reconnus coupables de détournement des biens du Pad. Siewe Nitcheu François Marie, directeur des infrastructures portuaires au moment des faits prendra 25 ans de prison ferme cependant que Simon Pierre Ewodo Noah, directeur adjoint du Pad au moment des faits sera condamné à 10 ans fermes. Les détournements sont évalués à 12 milliards de Fcfa.

Joseph Edou, ancien DG du Credit Foncier du Cameroun (Cfc)

Début 2006, le gouvernement camerounais a lancé, pour satisfaire les exigences de ses bailleurs de fonds américains, une opération mains propres, baptisée Épervier. Celle-ci a débouché sur l'arrestation de plusieurs dirigeants du Credit Foncier du Cameroun ( Cfc ) à Yaoundé, et notamment celle de Joseph Edou, directeur général de la banque nationale. Il a été condamné en 2008 à 40 ans de prison pour "détournements de fonds publics"

L'affaire de détournement des deniers publics au Crédit foncier du Cameroun a connu son épilogue le 11 juillet 2008 avec la condamnation des différents hauts responsables.

Zacchaeus Mungwé Forjindam ancien DG du Chantier Naval et Industriel du Cameroun (CNIC)

18 juillet 2012 par la Cour d'appel du Littoral a sonné comme une véritable sentence. Zacchaeus Mungwé Forjindam, Directeur général Du Chantier Naval et Industriel du Cameroun condamné à 15 ans de prison. Djandé Antoine et les quatre autres accusés en fuite écopent de 35 ans alors que Njoh Massot est acquitté.

Il est 18h40mn. Silence absolu. Seule la voix du président de la collégialité se fait entendre. La tristesse est visible sur les visages .des centaines de personnes venues espérer, à défaut de la libération, une réduction de peine.

Outre cette condamnation, les accusés doivent également verser, à titre de préjudice matériel au Chantier naval, la somme de 470 831 803 Fcfa. Les dépens quant à eux s'élèvent à 13 673 409 Fcfa. Pourtant condamné à 12 ans de prison en instance, et 15 ans pour ceux des accusés en fuite, Forjindam a vu sa peine revue à la hausse.

Jean-Baptiste Nguini Effa, ancien DG de le Societe Camerounaise des Depots Petroliers (SCDP)

Écroué à la prison centrale de Douala depuis 2008 pour détournement de deniers publics alors qu'il était à la tête de la Société camerounaise de dépôts pétroliers (Scdp), Jean-Baptiste Nguini Effa écope de 30 ans de prison ferme. Verdict rendu, samedi 13 octobre 2012 par le tribunal de grande instance du Wouri. Une condamnation qui intervenait au moment où les premières audiences du tribunal criminel spécial étaient prévues dès lundi 15 octobre 2012 à Yaoundé. A la suite de cette sanction, il avait vu ses biens confisqués : comptes bancaires et biens immeubles. De même qu'il a été condamné à payer solidairement avec d'autres condamnés, la somme de 2 125 459 661 Fcfa à la Scdp représentant le montant de détournement qu'il y a eu au sein de cette entreprise. A ceci s'associe le montant de 20 000 000 Fcfa de dommages et intérêts à payer à l'Etat du Cameroun et environ 108 152 000 Fcfa de dépens. Comme Jean-Baptiste Nguini Effa, d'autres cadres de la Scdp coaccusés dans cette affaire ont été condamnés : Onana Adzi, directeur financier de la Scdp à l'époque des faits, qui écope de 13 ans d'emprisonnement ferme, de Jean Beautemps Mackongo Guéyé , ex-directeur administratif et comptable, reconverti en expert comptable, qui s'en est sorti avec 12 ans et de Marc Didier Etoundi : 10 ans. Ces derniers sont solidairement tenus de payer avec l'ex-Dg les sommes susmentionnées. Leurs biens ont été également saisis.

Ads by Google

Copyright © 2013 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.