27 Février 2013

Centrafrique: Accords de Libreville - La Seleka s'impatiente

Photo: HDPTCAR
(Photo d'archives) - Des rebelles dans le nord-est de la Centrafrique.

En République centrafricaine, l'un des chefs militaires de la coalition rebelle Seleka, le général Arda Hakouma, fait part de son impatience quant à l'application des accords de Libreville.

Ses déclarations, transmises par des médias centrafricains, ont alimenté une certaine inquiétude à Bangui sur la stabilité du processus. Inquiétude que les autorités cherchent à dissiper. Selon elles, le processus de paix reste bel et bien sur les rails.

La troupe de la Seleka commence-t-elle à s'impatienter sur la mise en oeuvre des accords de Libreville ? Le sous-chef d'état-major rebelle, le général Arda Hakouma, a en tout cas décidé de sortir de son silence et de présenter une série de revendications : « Nous, on demande seulement notre droit . Nos hommes politiques qui sont arrêtés au niveau de Bangui par le président Bozizé, on veut leur libération. En deuxième, on demande aux forces d'étrangers tels que des Sud-Africains et des Ougandais de quitter notre pays ».

Les militaires rebelles demandent également, pêle-mêle, l'ouverture de deux sites de cantonnement supplémentaires, le paiement des primes globales d'alimentation (PGA) et l'intégration des rebelles dans l'armée avec leur grade.

Le gouvernement relativise l'importance de ces propos

Du côté du gouvernement, on relativise l'importance de ces déclarations. Le porte-parole du gouvernement, Crépin Mboli-Goumba, rappelle que si la Seleka a des revendications, elle dispose d'un canal officiel pour les soumettre : « Aujourd'hui, au sein du gouvernement, il y a le premier vice-Premier ministre, qui s'appelle Michel Djotodia, qui est président de la Sekeka. Donc s'il y a des problèmes, c'est cette voix autorisée qui doit engager la Seleka.

Nous avons discuté et nous discutons encore. Rien dans ce que disent les représentants de la Seleka et de ce que nous savons sur leur détermination à aller résolument vers la paix, rien, absolument rien, ne permet aujourd'hui au gouvernement de justifier un quelconque alarmisme ». Le ministre se dit également confiant dans une reprise très prochaine du processus de cantonnement.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

La Seleka menace de reprendre les armes en Centrafrique

(Photo d'archives) - Des rebelles dans le nord-est de la Centrafrique.

La tension monte en Centrafrique. Les rebelles Seleka menacent de reprendre les armes si leurs revendications ne sont pas satisfaites d'ici le mercredi 20 mars 2013. Une situation ... Read more »