28 Février 2013

Tunisie: Moncef Marzouki entendu par la justice après le meurtre de Chokri Belaïd

C'est une audition sans doute sans précédent en Tunisie. Le président Moncef Marzouki est entendu par la justice comme témoin dans l'affaire du meurtre de Chokri Belaïd.

L'opposant laïc avait été abattu le 6 février dernier,alors qu'il sortait de son domicile à Tunis. Les proches de Chokri Belaïd incriminent le pouvoir en place, disant que rien n'avait été fait pour le protéger alors qu'il était au courant de menaces qui pesaient sur lui.

Pour le moment, ni la présidence ni le ministère de la Justice n'ont encore officiellement expliqué pourquoi le président Moncef Marzouki a été entendu à titre de témoin, ce jeudi 28 février, par le juge qui a instruit cette affaire de l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd.

Pour autant, à plusieurs reprises, les proches de Chokri Belaïd ont évoqué des informations que pourrait détenir selon eux le président. Selon le frère du défunt, Moncef Marzouki pourrait même connaître le nom des commanditaires de l'assassinat.

Messages de la présidence

D'après Abdelmajid Belaïd, avant de mourir, son frère Chokri lui aurait fait part de messages reçus par la présidence, faisant état de menaces de mort à son encontre. La présidence lui aurait même proposé une sécurité rapprochée que Chokri Belaïd aurait refusée. Ces informations avaient été démenties par le porte-parole de la présidence, mais le juge a peut-être souhaité entendre le président Marzouki à ce sujet.

Concernant l'enquête, quatre suspects ont été arrêtés. Un cinquième, présenté comme le tueur présumé, est toujours en fuite. Tous sont présentés par le ministère de l'Intérieur comme appartenant à la mouvance salafiste. Mais c'est vrai que cette thèse ne convainc pas la famille Belaïd, qui continue de juger responsable, au moins politiquement, la majorité islamiste dans cette affaire.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.