L'Express de Madagascar (Antananarivo)

Madagascar: Question à ... Mialy Tiana Ralantomahefa

interview

Cet auditeur de la 9e promotion du Centre d'étude diplomatique et stratégique parle des retombées de l'organisation de la journée de Madagascar en Thaïlande

Les mines font partie des domaines que vous avez promus en Thaïlande, quelle perception les opérateurs de ce pays ont-ils de ce secteur ?

Les opérateurs thaïlandais ont un intérêt accru pour les pierres précieuses malgaches. D'ailleurs, les participants venus à la journée de Madagascar que l'équipe du Centre d'étude diplomatique et stratégique (CEDS) avait organisée étaient en majorité issus du secteur minier. Le corindon (rubis et saphir), mis à l'honneur dans nos conférences, dont regorgent plusieurs régions successivement découvertes, est d'une qualité exceptionnelle et très onéreux pour les exploitants thaïlandais composés d'importateurs, lapidaires et bijoutiers. Des régions comme Didy et Manombo Be où des gisements ont été découverts, et réputées pour la qualité de leur saphir et de leur rubis, font d'ailleurs l'objet d'un rush des opérateurs étrangers, actuellement.

La Thaïlande est réputée comme étant une des destinations principales des pierres fines et précieuses de Madagascar, pouvez-vous le confirmer ?

- D'une part, comme nous l'avons exposé, il ressort des statistiques du ministère des Mines, de 2009 en 2012, qu'en valeur comme en quantité, la Thaïlande est le premier pays de destination des gemmes de Madagascar, et le corindon en est la principale matière exportée. D'autre part, la Thaïlande, notamment la ville de Chanthaburi, qui était dans notre programme de visite, se spécialise dans le traitement du rubis et du saphir, et il est bien reconnu que nos corindons sont leurs principales matières premières.

Quel retour attendez-vous, donc, à l'issue des actions de la promotion que vous avez faites à la Journée de Madagascar ?

La Journée de Madagascar avait pour objectif de mettre en évidence la beauté du pays dans un but d'attraction, puis de promotion de l'économie malgache. Pour le secteur minier, le partage a montré que le modèle thaïlandais en matière de traitement des pierres précieuses serait bénéfique pour Madagascar. La ville de Chanthaburi, ancien corridor du rubis aujourd'hui tari, est devenue une plaque tournante du commerce mondial de gemmes par sa maîtrise de la technicité du traitement des pierres. Outre l'optimisation de la valeur ajoutée pour le pays et les exploitants nationaux, cela permettrait de perdurer les retombées obtenues au-delà du tarissement des ressources minières.

Pensez-vous que le secteur minier à Madagascar pourrait intéresser les investisseurs thaïlandais ?

Le secteur des petites mines a toujours intéressé les opérateurs thaïlandais. Néanmoins, certains problèmes liés essentiellement à une certaine lacune de l'administration et l'insécurité ont été soulevés par les opérateurs thaïlandais. D'après leurs dires, ils pensent opter pour le Sri Lanka, qui dispose, à peu près, du même potentiel minier que Madagascar d'après les données satellites. Sauf que les ressources du Sri Lanka s'épuisent et coûtent plus cher à l'exploitation. Le filon malgache reste le plus prometteur.

Ads by Google

Copyright © 2013 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.