Sénégal: RN6 - le directeur du MCA-Sénégal annonce la fin des travaux d'ici 2015

Ziguinchor — Le Directeur général du Millenium Challenge Account (MCA-Sénégal), Ibrahima Dia, a assuré jeudi à Ziguinchor (Sud) que les travaux de réhabilitation de la Route nationale 6 (RN6) seront bouclés d'ici 2015, soulignant que toutes les contraintes techniques, sécuritaires et environnementales ont été levées.

"D'ici 2015, toutes ces routes seront prêtes. Pour le moment, nous avons terminé tout ce qui concerne la préparation pour l'indemnisation des populations qui sont affectées. Dans certains cas comme à Kolda, toutes les personnes concernées ont déjà reçu leur argent. Ailleurs le processus est en cours" a-t-il dit.

M. Dia s'exprimait lors de la première réunion ordinaire du comité des parties prenantes de la zone Sud (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor) du MCA-Sénégal. Cette rencontre a été placée sous le signe du démarrage effectif des travaux de la RN6 et du pont de Kolda.

Le président de la République Macky Sall a procédé en avril au lancement, à Kolda, des travaux de réhabilitation de la RN6 et du pont de Kolda, dans le cadre des projets prévus par le Compact MCC Sénégal, un ensemble de projets d'infrastructures financés par le gouvernement américain pour un montant de quelque 270 milliards de francs CFA.

Les travaux de réhabilitation de la RN6, reliant Ziguinchor à Vélingara, ont été divisés en quatre lots : Ziguinchor-Tanaff (116 km), Tanaff-Kolda (72) km et Kolda-Vélingara (93 km).

Le Directeur général du MCA-Sénégal a invité les populations se trouvant sur l'axe de la RN6 à faciliter la tâche aux responsables du projet, en évitant toutes contraintes qui pourraient selon lui prolonger le délai de livraison de l'ouvrage.

"Aujourd'hui, il y a énormément de sacrifices qui ont été faits de part et d'autres aussi bien du côté du bailleur, du gouvernement, du côté de l'administration. Maintenant, il suffit de laisser les choses se dérouler de manière normale" a-t-il rappelé.

"Les populations ont même commencé à poser les problèmes d'emplois, parce qu'elles ont vu énormément de véhicules et du matériel débarqués. Maintenant, il faut laisser l'entreprise travailler à son rythme et nous délivrer des routes de qualité que nous exigeons dans les délais que nous avons fixés à l'entreprise à savoir 24 mois", a poursuivi le Directeur général de MCA-Sénégal.

Ibrahima Dia a expliqué le retard du démarrage effectif des travaux de réhabilitation de la RN6 par plusieurs contraintes relevant de la technique, de la sécurité et de l'environnement.

"La décision de faire de la RN6 comme programme prioritaire n'était pas évidente. Compte tenu d'abord des problèmes techniques notamment la qualité de la route, le besoin d'avoir suffisamment de latérite pour faire la route. Et ce n'est pas évident de trouver des sites dans la zone", a-t-il dit.

Les contraintes sécuritaires sont liées à des attaques et des braquages dans la zone, a-t-il indiqué, soulignant que ce défi a été relevé grâce à l'engagement des élus locaux.

Il a fait savoir que le MCA-Sénégal a pris en compte les préoccupations environnementales exprimées par les populations et les écologistes, en faisant que la RN6 ne soit pas "une sorte de digue", en prévoyant beaucoup d'ouvrages pour évacuer l'eau de pluie.

Le Directeur général du MCA-Sénégal a indiqué que ces contraintes, en particulier l'insécurité ont fait augmenter les coûts des études et des travaux. Ibrahima Dia a salué l'engagement du gouvernement sénégalais qui a dégagé 6 milliards de francs CFA pour la prise en charge des frais supplémentaire liés aux contraintes.

Ads by Google

Copyright © 2013 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.