27 Avril 2015

Afrique: Communiqué de presse de la 500ème réunion du Conseil de paix et de sécurité sur la question du groupe terroriste Boko Haram

communiqué de presse

Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA), en sa 500ème réunion tenue le 27 avril 2015, a suivi une communication sur la question du groupe terroriste Boko Haram et le suivi des communiqués pertinents du Conseil sur la question. Le Conseil a également suivi les déclarations faites par les représentants du Bénin, du Cameroun et du Nigéria, en tant que membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), ainsi que par ceux du Secrétariat des Nations unies, de l'Union européenne (UE), des États-Unis d'Amérique, de la France, de la Nouvelle Zélande et du Royaume-Uni, en leur qualité de membres du Conseil de Sécurité des Nations unies.

Le Conseil a rappelé ses communiqués antérieurs sur la situation, en particulier les communiqués PSC/AHG/COMM.2(CDLXXXIV) et PSC/PR/COMM.CDLXXXIX)-Rev.1, adoptés lors de ses 484ème et 489ème réunions tenues les 29 janvier et 3 mars 2015, autorisant le déploiement de la Force multinationale mixte (FMM) créée par les États membres de la CBLT et le Bénin, approuvant le Concept d'opération (CONOPS) de la FMM, et se félicitant des mesures prises pour élaborer le CONOPS du niveau opératif de la FMM.

Le Conseil a noté avec satisfaction les progrès accomplis sur le terrain en vue de neutraliser le groupe terroriste Boko Haram, en particulier la reprise continue de localités qui étaient auparavant contrôlées par ce groupe. Le Conseil a félicité les pays de la région pour leurs efforts et leur engagement.

Le Conseil a souligné que, bien que le groupe terroriste Boko Haram ait été affaibli sur le terrain, il continue néanmoins de poser une grave menace à la paix et à la sécurité régionales, tel que démontré par les attaques menées récemment par le groupe, y compris dans le nord du Nigéria et contre une position militaire du Niger sur l'île de Karamga, sur le Lac Tchad. Le Conseil a fermement condamné ces attaques, et a réitéré sa solidarité avec les pays de la région et son plein appui à leurs efforts.

Le Conseil a pris note des mesures prises dans le cadre du suivi de ses décisions pertinentes, telles que contenues dans le communiqué du PSC/PR/COMM(CDLXXXIX). À cet égard, le Conseil a encouragé la Commission à poursuivre les efforts déployés pour aider à l'opérationnalisation du Quartier général de la FMM à Ndjamena et faciliter la mobilisation et la fourniture de l'appui nécessaire, y compris l'envoi rapide d'une équipe d'évaluation à N'Djaména pour de plus amples consultations avec le Secrétariat de la CBLT. Le Conseil a également pris note des efforts déployés par les membres africains du Conseil de sécurité des Nations unies (A3), sous la coordination du Tchad, en vue de l'adoption d'une résolution approuvant le déploiement de la FMM et autorisant la mise en place des mécanismes d'appui requis. Le Conseil a convenu d'examiner cette question en temps opportun sur la base des recommandations formulées par le A3.

Le Conseil a noté avec satisfaction l'engagement du Nigeria à contribuer un montant de 100 millions de dollars en appui à la lutte contre Boko Haram dans le cadre de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), et a rappelé l'engagement pris par le Sommet extraordinaire du Conseil de paix et de sécurité (COPAX) de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), tenue à Yaoundé, au Cameroun, le 16 février 2015, d'apporter une aide financière de 50 milliards de FCFA, ainsi qu'un soutien logistique, au Cameroun et au Tchad. Le Conseil a encouragé les autres États membres à appuyer les efforts des pays de la région. Le Conseil s'est également félicité de la contribution faite par le Royaume-Uni, ainsi que des discussions en cours entre l'UA et l'UE, en vue de la fourniture d'un financement en appui à la FMM, dans le cadre de la Facilité pour la paix en Afrique.

Le Conseil a encouragé les organismes humanitaires à continuer à apporter un appui aux populations touchées. Le Conseil a également réitéré la nécessité de renforcer les efforts militaires et sécuritaires en cours par des programmes soutenus tendant au développement, à l'éducation et au respect des droits de l'homme, en vue de stabiliser durablement les régions affectées.

Afrique

Le Maroc et la Zambie signent 19 accords bilatéraux

Après le Ghana, le Roi du Maroc, SM. Mohammed VI est arrivé, dimanche, dans la soirée, en Zambie,… Plus »

Copyright © 2015 African Union. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.