9 Mai 2015

Sénégal: Programme des domaines agricoles communautaires - Le fer de lance de l'auto-emploi dans l'agriculture

L'emploi est devenu, aujourd'hui, un enjeu à la fois économique et social. Dans un pays comme le Sénégal, il se pose avec acuité. C'est pour trouver une solution à cette lancinante question que le chef de l'Etat, Macky Sall, a lancé le Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac).

Hier, à Dakar, le coordonnateur national dudit programme, Jean Pierre Senghor, a longuement échangé avec la presse.

« Le Prodac ne fait pas la promotion de l'emploi salarié, mais de l'auto-emploi. C'est pourquoi il vise la création de 300.000 emplois en 5 ans ; ce qui est dans la mesure du possible », a indiqué, hier, son coordonnateur général, Jean Pierre Senghor, tout en précisant que le programme ne fait pas la même chose que l'Anida.

« L'Anida a pour rôle d'installer des fermiers, le Prodac lui procure ces fermiers. Donc, l'Anida vient en amont du Prodac », a-t-il souligné.

En effet, le Prodac, projet « novateur », met l'accent sur « l'investissement, l'innovation et la formation » afin de ne plus tomber dans le cycle des « projets qui naissent, grandissent et meurent de leur belle mort », a insisté M. Senghor. Ce changement de paradigme doit donner comme résultat la création d'une « génération d'entrepreneurs agricoles ». Ce, pour relancer « la base productive » du Sénégal.

Raison pour laquelle, explique le coordonnateur, l'implantation d'un Domaine agricole communautaire (Dac) dans une zone obéit à deux éléments essentiels pour l'agriculture : l'existence de l'eau et de la terre.

L'eau est le facteur primordial, car seule sa maîtrise permettra de faire deux récoltes par an. Sur ce, Jean Pierre Senghor rappelle que le Sénégal compte 35 milliards de m3 d'eau renouvelables par an et 4 à 4,5 milliards de m3 d'eau souterraine exploités à moins de 5 %.

Une eau qu'il faut donc aller chercher ; ce qui nécessite des investissements. Par ailleurs, tous les Dac (10) occuperont une superficie de 30.000 ha, soit 1,3 % des terres cultivables du pays. C'est dire que ceux qui posent la question de la spoliation des terres sont tout faux.

Faire l'agriculture autrement

Interpellé sur les moyens, Jean Pierre Senghor indique que le budget global est de 100 milliards de FCfa.

Il précise que l'Etat a mobilisé sa quote-part, soit 10 %, et que les partenaires arrivent, notant également que le Fonds minier leur a octroyé 500 millions de FCfa qui ont permis de démarrer le Dac d'Itato, à Kédougou.

C'est le cas de la Banque islamique de développement (Bid) qui a manifesté un intérêt et la Corée qui a même bouclé le financement global de l'ensemble du programme. D'ailleurs, le ministère de l'Economie et des Finances est en train d'étudier le dossier coréen.

Créé le 10 avril 2014, le Prodac, qui vise à régler trois préoccupations majeures que sont l'aménagement harmonieux du territoire, la création massive d'emplois et la lutte contre l'exode rural (fixer les jeunes dans leur territoire), repose sur des « pôles de compétitivité », informe Jean Pierre Senghor.

Véritables agropoles, les domaines vont de 1.000 à 5.000 ha. Dix Dac seront créés sur l'ensemble du territoire national. Incubateur d'une nouvelle génération d'entrepreneurs agricoles, le Prodac prend en compte les questions de formation, d'exploitation (végétale, aquacole et animale), de transformation et de commercialisation, bref, le développement d'une véritable chaîne de valeurs pour un entrepreneuriat rural efficace et efficient.

Le Dac qui comprend plusieurs Unités autonomes d'exploitation (Uae) de 5 à 25 ha, compte en sen sein des logements et de petites unités de transformation. Le Prodac prend aussi en compte la recherche.

Par exemple, au Dac de Sefa, une station d'essais de variétés de maïs est installée, en collaboration avec l'Isra. « Quinze variétés de maïs y sont testées », confie M. Senghor, précisant que la question de la commercialisation ne se pose pas, parce que « le Prodac ne produit que ce qui est vendu d'avance ».

Sénégal

Poliomyélite - l'OMS annonce la vaccination de plus de 116 millions d'enfants

Plus de 116 millions d'enfants seront vaccinés, à partir de la semaine prochaine contre la… Plus »

Copyright © 2015 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.