3 Juin 2015

Afrique: Histoires de migrants - « Ce que je souhaite ? Des soins et du travail »

communiqué de presse

Hayat, 25 ans, vient d'Erythrée. Sauvé le 3 mai par le MY Phoenix alors qu'il était sur un bateau de pêche en bois qui transportait 369 personnes, il a perdu sa jambe gauche à cause d'une blessure par balle mal soignée.

« Je ne peux pas travailler en Érythrée. Le gouvernement ne fait rien pour aider les gens souffrants d'un handicap. J'ai perdu ma jambe parce que des soldats érythréens m'ont tiré dessus et que je n'ai pas pu bénéficier de soins pendant une semaine. Un médecin est venu me voir mais il était trop tard, la gangrène s'était installée et il a fallu m'amputer. J'ai passé deux mois à l'hôpital puis je suis retourné chez moi mais je n'ai pas réussi à trouver de travail. Alors je suis passé au Soudan, où j'ai passé quatre mois - dont un en prison sans aucun motif. La police soudanaise m'a dit que, si je voulais sortir de prison, il fallait que je paie 2 000 dollars, alors j'ai payé et ils m'ont conduit à la frontière libyenne.

La Libye est un pays hostile. J'y suis entré avec 75 autres personnes à bord d'un bus venu du Soudan et des hommes armés, peut-être des soldats mais je n'en suis pas certain, nous ont emmenés. Il n'y avait rien à manger, ils ne nous ont donné qu'un morceau de pain par jour. Nous avons passé deux mois là-bas. C'est très dur en Libye, il n'y a plus d'État de droit, et tous les gens que vous croisez vous frappent. C'est très éprouvant. Là encore, j'ai dû payer 2 000 dollars pour embarquer sur un bateau en partance pour l'Europe.

Depuis que j'ai été sauvé, je me sens davantage en sécurité qu'auparavant. Dans le petit bateau, nous ne pouvions pas bouger du tout mais ici [sur le MY Phoenix] nous avons de la place et de la nourriture. J'espère qu'en Europe je vais pouvoir trouver un travail malgré mon handicap. C'est ce que je souhaite. Des soins et du travail. »

Comment fonctionne le bateau de sauvetage MY Phoenix?

MSF a amorcé une opération conjointe avec le MOAS (Migrant Offshore Aid Station) le 2 mai. A bord du MY Phoenix, une équipe de cinq membres de MSF travaille en collaboration avec l'équipage spécialisé en recherche et sauvetage du MOAS pour fournir des soins médicaux, allant des soins de base jusqu'à la réanimation et à l'assistance respiratoire avancée.

L'équipe est également en mesure d'offrir des soins obstétriques, notamment des accouchements sécurisés et l'orientation de patientes nécessitant des soins plus poussés vers des hôpitaux sur la terre ferme.

Survolez l'illustration pour faire apparaitre les informations ou cliquez ici pour l'afficher en grand format.

Afrique

La pauvreté n'est plus mesurée à l'aide de la richesse monétaire

La pauvreté n'est plus mesurée à l'aide de la richesse monétaire mais prend en… Plus »

Copyright © 2015 Medecins Sans Frontieres. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.