29 Septembre 2015

Burundi: Human Rights Watch préoccupé par les assassinats au pays

Photo: Présidence Burundi
Le Président Pierre Nkurunziza délivrant son discours d'investiture.

Au Burundi, depuis la réélection de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, l'insécurité perdure à Bujumbura. Quasi quotidiennement, des corps portant des stigmates de torture sont découverts dans certains quartiers.

"Les assassinats, tortures, et les enlèvements sont le fait de la police, des Imbonerakure, et des agents de renseignement" (Charles Ndjitije, opposant)

Le bilan le plus lourd a été atteint la semaine dernière avec une quinzaine de corps retrouvés. Selon Carina Tertsakian, qui s'occupe du Burundi pour l'ONG Human Rights Watch, les corps des victimes sont souvent retrouvés dans une même posture : bras resserrés dans le dos, liés au-dessus des coudes.

C'est pourquoi, dans son dernier rapport, Human Rights Watch a rappelé aux autorités leur devoir de mener des investigations et de punir les responsables de ces actes. Et c'est dans ce climat d'insécurité que l'Union européenne s'apprête à prendre des sanctions contre quatre proches du président burundais. Pierre Nkurunziza ne figue pas parmi les quatre personnes visées. "Les Européens veulent donner une chance au dialogue" avec lui, explique un diplomate basé à Bruxelles.

En savoir plus

L'Union européenne s'apprête à adopter des sanctions contre le pays

Après les Etats-Unis, l'Union européenne devrait adopter jeudi 1er octobre des sanctions contre quatre… Plus »

Copyright © 2015 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.