21 Octobre 2015

Madagascar: Une femme à la tête de la commune urbaine d'Antananarivo

Antananarivo, 21 octobre: 2015 est une année stratégique pour la Grande Ile. Les élections municipales et communales se sont déroulées le 31 juillet et les résultats partiels ont été connus dès le lendemain. Pour la première fois dans l'histoire de la commune urbaine d'Antananarivo, une femme tient les commandes de la municipalité. Il s'agit de Lalao Ravalomanana, femme de l'ancien président de la République malgache, Marc.

Passation de pouvoir accomplie entre le Président de la délégation spéciale (PDS) de la commune urbaine d'Antananarivo (CUA), le colonel Joseph Ramiaramanana, et la nouvelle maire élue, Lalao Ravalomanana. Elle succède ainsi aux neuf maires et cinq PDS, dont deux femmes désignées par le ministère de l'Intérieur, à savoir Michelle Ratsivalaka et Olga Rasamimanana.

Lors de la campagne électorale, cinq femmes se sont portées candidates aux côtés de quatre hommes. Les résultats provisoires ont révélé que les trois premières places ont été raflées par Lalao Ravalomanana née Rakotonirainy qui a recueilli 55,9% de voix, Lalatiana Rakotondrazafy qui a obtenu 31,4% des suffrages et Harilala Ramanantsoa qui s'en sort avec 3,1% de voix sur les 610 bureaux de vote des six arrondissements de la capitale. Le taux de participation a été estimé à 29,1%.

Lalao Ravalomanana s'acquitte depuis le 6 octobre de sa fonction de premier magistrat de la ville. «Nous allons instaurer la discipline car sans respect des règlements, il nous est impossible de bien faire notre travail», a-t-elle souligné au cours de la cérémonie de passation de pouvoir. Plusieurs tâches attendent la nouvelle maire, à commencer par l'assainissement, la chasse aux des marchands des rues, la lutte contre les constructions illicites, les remblais, le parking sauvage...Ancienne chef d'entreprise, cette maire élue a dirigé le groupe Tiko bien avant la destitution de son mari comme président.

Lors des précédents suffrages, 4% des femmes seulement se portaient candidates. Cette année, chaque ancienne province a vu une motivation particulière de la part des candidates. Ces dernières ayant suivi une formation sur la politique et les élections communales, prennent conscience de la dimension du genre et veulent démontrer qu'elles sont également de potentielles actrices du développement.

Madagascar ayant signé le Protocole de la SADC sur le Genre et le Développement, il est entendu que les candidats acceptent l'égalité de participation entre les femmes et les hommes dans tous les processus électoraux, y compris dans l'administration des élections et le vote. Mais malheureusement, les femmes sont encore en sous-nombre dans des postes de prise de décision, y compris dans la sphère politique.

Dans la course à ces municipales, il n'y avait pas que la maire élue. Il y avait aussi quatre femmes dont une journaliste et des opératrices économiques. Elles ont toutes manifesté leur détermination à l'emporter haut la main. Lalatiana Ravololomanana, qui arborait les couleurs de l'opposition, a pourtant été très critique vis-à-vis de l'organisation de ces communales. «Depuis la présidentielle et les législatives, la CENI-T a forcé le processus. Elle refait la même erreur et c'est pour cela que je me suis portée candidate, pour m'opposer au système et aux irrégularités». Ainsi, sur 7323 candidats à se présenter aux élections communales du 31 juillet, il y avait 443 femmes. Ces élections sont la clé de l'avenir du pays car sans leurs résultats, il sera impossible au pays de mettre en place la dernière institution, le Sénat, qui assurera une fonction législative et le rôle d'organe consultatif pour le gouvernement.

Farah Randrianasolo est journaliste à Madagascar. Cet article fait partie du service d'information de Gender Links qui apporte des perspectives nouvelles à l'actualité quotidienne.

Madagascar

D'Ivato au Palais des sports - Hommage des trois anciens présidents au professeur

L'inhumation du professeur Zafy Albert aura lieu samedi prochain. Selon le Premier ministre Mahafaly Olivier, le… Plus »

Copyright © 2015 Gender Links. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.