21 Octobre 2015

Afrique: Les présidents Bouteflika et Museveni préoccupés par les foyers de tension et les crises en Afrique

Alger — Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et son homologue ougandais, Yoweri Kaguta Museveni, ont exprimé leur préoccupation face à la persistance de certains foyers de tension et de crises en Afrique, a indiqué mercredi un communiqué conjoint rendu public au terme de la visite d'Etat en Algérie du président ougandais.

"Tout en se félicitant du rôle de l'Union Africaine dans le règlement pacifique des conflits dans le continent, le président Bouteflika et le président Museveni ont fait part de leur préoccupation face à la persistance de certains foyers de tension et de crises en Afrique qui ont eu un effet négatif sur le processus de son développement économique et social", a précisé le communiqué.

Les deux présidents ont réitéré "leur soutien aux efforts de l'Union Africaine dans la recherche de solutions africaines aux problèmes africains et réaffirmé la nécessité d'oeuvrer en faveur du développement économique et social du continent, notamment, dans le cadre du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD), qui demeure un programme servant de modèle adéquat pour la résolution des défis multidimensionnels de l'Afrique".

Le président Bouteflika et son homologue ougandais ont souligné la nécessité "d'oeuvrer en faveur de l'opérationnalisation de l'architecture de paix et de sécurité africaine (APSA) à travers la mise en place de la Force Africaine en Attente (FAA) et de la Capacité Africaine de Réaction Immédiate aux Crises (CARIC)".

Les deux chefs d'Etat se sont félicités, à cet égard, de la coopération sécuritaire "prometteuse" qui se développe dans la région du Sahel, notamment, dans le cadre du Processus de Nouakchott.

Ils ont, également, exprimé leur préoccupation face aux menaces croissantes des actes terroristes en Afrique, a indiqué la même source, ajoutant que les deux dirigeants, qui condamnent le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations, ont convenu "d'unir leurs efforts dans la lutte contre ce problème".

Les deux leaders ont relevé "avec préoccupation la prolifération des groupes terroristes, du trafic de drogue et de la circulation illicite des armes dans leurs régions respectives et réaffirmé leur engagement à conjuguer leurs efforts en vue de combattre ces fléaux qui menacent la sécurité et la stabilité du Continent".

Les deux chefs d'Etat ont exprimé leur soutien aux efforts de l'UA visant à combattre le groupe terroriste Boko Haram, à travers, notamment le mandat accordé à la Force multinationale mixte, et exprimé leur solidarité avec les pays qui font face à ce fléau.

A cet égard, les deux présidents ont souligné "le rôle important" du Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme (CAERT) et du Comité des Services de Renseignement et de Sécurité Africains (CISSA).

Ils ont, d'autre part, réitéré leur engagement à oeuvrer davantage en faveur de l'adoption de la Convention globale sur le terrorisme international et du Protocole portant criminalisation de paiement de rançons aux groupes terroristes, a souligné le communiqué conjoint.

Ouganda

L'Ouganda se cherche un nouveau sélectionneur !

Près de 3 mois après le départ de son sélectionneur serbe Micho Sredojevic, l'Ouganda a… Plus »

Copyright © 2015 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.