21 Octobre 2015

Somalie: L'Union européenne annonce une nouvelle aide pour les réfugiés somaliens

Photo: © 2016 Laetitia Bader/Human Rights Watch
Des réfugiés somaliens attendent de monter dans des bus qui les rapatrieront en Somalie, après l'annonce par le gouvernement du Kenya de la fermeture des camps de réfugiés de Dadaab.
communiqué de presse

Bruxelles — L'Union européenne s'apprête à annoncer, lors d'une conférence ministérielle des donateurs qui se tiendra à Bruxelles, l'octroi d'une aide supplémentaire d'un montant de 60 millions d'euros en faveur des réfugiés somaliens.

Mme Federica Mogherini, haute représentante/vice-présidente, et M. Neven Mimica, commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, annonceront aujourd'hui l'octroi d'une aide de 60 millions d'euros pour les réfugiés somaliens en Somalie et au Kenya. Cette annonce interviendra lors d'une conférence ministérielle des donateurs sur les réfugiés somaliens, qui se tiendra à Bruxelles.

En prélude à la conférence, la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Federica Mogherini, a déclaré ce qui suit: «Lorsqu'il s'agit de migrations, la coopération entre pays européens et africains est de mise. C'est la raison pour laquelle le dialogue revêt une importance fondamentale pour la politique migratoire extérieure de l'Union. Je me suis rendue récemment au Niger et en Éthiopie afin d'entamer des dialogues à haut niveau avec ces pays clés. La conférence d'aujourd'hui réunit des partenaires majeurs en vue de discuter de la manière d'unir nos efforts pour offrir aux réfugiés et personnes déplacées de Somalie de meilleures perspectives d'avenir.»

M. Mimica s'est exprimé en ces termes: «L'UE se tient prête à approfondir encore son partenariat de longue date avec la Corne de l'Afrique et à débloquer une aide de 60 millions d'euros pour les Somaliens ayant trouvé refuge dans les pays voisins. La consolidation de la paix, la construction de l'État ou encore le développement resteront lettre morte tant qu'une solution durable n'aura pas été trouvée pour les réfugiés somaliens, qui représentent près de 20 % de la population de Somalie.»

Cette enveloppe de 60 millions d'euros ciblera deux domaines clés. Premièrement, un programme d'un montant de 50 millions d'euros sera mis en place afin de soutenir la réintégration durable et pérenne, en Somalie, des réfugiés et des personnes déplacées, par exemple en renforçant l'accès aux services de base, en améliorant les moyens de subsistance et en réduisant la vulnérabilité dans les zones de retour et de départ. Ces mesures contribueront à la gestion des retours volontaires de réfugiés installés au Kenya, au Yémen et en Europe.

Deuxièmement, l'UE financera un programme d'un montant de 10 millions d'euros pour le nord du Kenya, destiné à porter assistance et à offrir de meilleures perspectives aux réfugiés somaliens qui se retrouvent en situation de grande fragilité tant qu'il ne leur est pas possible de revenir au pays. Cet argent servira également à aider leurs communautés d'accueil, par exemple en encourageant l'acquisition de compétences professionnelles chez les réfugiés habitant dans les camps et les communautés d'accueil avoisinantes, afin d'intensifier les échanges économiques dans les régions vulnérables du Kenya.

Contexte

Conférence ministérielle des donateurs

La conférence ministérielle des donateurs sur les réfugiés somaliens se tiendra au centre de conférences MCE (Management Centre Europe) à Bruxelles le 21 octobre 2015, sous l'égide de l'Union européenne et du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). L'organisation de cette conférence répond au besoin de mobiliser l'aide internationale pour les personnes déplacées et les réfugiés somaliens, et les participants auront l'occasion de faire des déclarations, ainsi que des promesses financières.

Cet événement contribuera aux objectifs du sommet de la Valette (11-12 novembre 2015). Le coup d'envoi de cette conférence sera donné par le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, M. António Guterres, la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission, Mme Federica Mogherini, le Premier ministre somalien, S.E. M. Omar Abdirachid Ali Sharmarke, et le ministre de l'intérieur et de la coordination du gouvernement national de la République du Kenya, S.E. général-major Joseph Ole Nkaissery. Le commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, M. Neven Mimica, coprésidera divers volets de la conférence. Le déjeuner sera l'occasion pour les ministres des États membres de l'Union et des pays de la région de tenir un dialogue à haut niveau sur les migrations.

Plan d'action régional de l'UE en faveur de la Corne de l'Afrique

Pour répondre aux défis actuels qui, ces derniers temps, ont pris de l'ampleur dans la Corne de l'Afrique, le Service européen pour l'action extérieure (SEAE) et la Commission européenne ont mis en place un plan d'action régional de l'UE en faveur de cette région. Ce plan d'action est axé sur les migrations, l'extrémisme violent et les implications du cadre géopolitique plus large. Il s'inscrit en complément des politiques existantes, telles que le cadre stratégique UE-Corne de l'Afrique (2011), et servira de fil conducteur, sur le plan de la stratégie, pour les activités que l'UE entreprendra sur la période 2015-2020.

Nouvelle approche de l'UE visant à promouvoir la stabilité et à s'attaquer aux causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées

Dans le cadre de cette conférence, M. Mimica exposera une nouvelle initiative ciblant les pays de la Corne de l'Afrique, intitulée «nouvelle approche de l'UE visant à promouvoir la stabilité et à s'attaquer aux causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées», qui vient d'être lancée par l'UE et qui repose sur trois piliers d'intervention. Les pays de la région bénéficieront d'un soutien accru pour renforcer leurs capacités en vue de mieux gérer les flux migratoires et les déplacements. Ce soutien comprendra un premier pilier d'intervention qui aura pour objectif d'améliorer les conditions des personnes qui subissent des déplacements de longue durée ou empruntent les routes migratoires. Le deuxième pilier de ce soutien répondra de manière ciblée aux besoins de résilience dans les zones les plus fragiles de la région et pour les populations vulnérables. Quant au troisième pilier, il encouragera le développement socio-économique et accroîtra les possibilités d'emploi, en particulier pour les jeunes.

Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE

L'Union européenne a récemment annoncé la création d'un fonds fiduciaire d'urgence de l'UE, qui sera doté dans un premier temps d'un budget de 1,8 milliard d'euros et qui viendra s'ajouter aux 4,3 milliards d'euros déjà alloués à la région. Ce fonds a été conçu en tant que mécanisme rapide visant à lutter contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique, tout en promouvant la stabilité. Trois régions, dont la Corne de l'Afrique, ont été définies en tant que bénéficiaires. Ce fonds fiduciaire verra son budget augmenté par des contributions supplémentaires d'États membres de l'UE et d'autres donateurs, dont certains ont déjà confirmé leur contribution.

Copyright Union européenne, 1995-2015

SOURCE Commission europénne

En savoir plus

Retour au pays - La vie de réfugié est terminée

Le vol n'a pris qu'une heure mais qui, pour Fatuma, 26 ans, et les 115 autres passagers somaliens, a semblé une… Plus »

Copyright © 2015 PR Newswire. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.