26 Octobre 2015

Cote d'Ivoire: Déclaration Préliminaire de la Plateforme PEACE CI sur le 1er tour

communiqué de presse

Dans sa volonté de contribuer au renforcement du processus électoral pour des élections crédibles et apaisées en Côte d’Ivoire, la Plateforme des organisations de la société civile pour des Elections Apaisées, Crédibles et Equitables en Côte d’Ivoire en abrégé PEACE CI, à travers 22 réseaux et plateformes comprenant plus de 800 organisations et associations, s’est impliquée dans toutes les étapes du processus électoral.

A la veille du scrutin du 25 octobre PEACE CI avait, dans sa déclaration d’arrivée, mis l’accent sur les défis à relever ainsi que les motifs de satisfaction tout en formulant un certain nombre de recommandations pour la bonne tenue de cette élection.

Les données recueillies par la chambre technique, à partir des informations émanant des observateurs, des superviseurs départementaux et des coordonnateurs régionaux, analysées par la chambre intermédiaire, ont permis à la chambre de décision de se faire une opinion sur le déroulement du scrutin et d’intervenir en temps réel auprès de l’organe de gestion des élections (Commission Electorale Indépendante - CEI) et des autres acteurs impliqués pour contribuer à la correction des dysfonctionnements constatés.

Pour y parvenir, PEACE-CI, a déployé 2 000 observateurs nationaux sur l’ensemble du territoire.

Les observatrices et observateurs nationaux ont pu ainsi renseigner la plateforme www.eburnievote.org sur le déroulement du scrutin du 25 Octobre 2015.

Conclusions préliminaires sur le scrutin du 25 octobre 2015

Faits marquants du scrutin

Ouverture et fermeture des bureaux de vote

Dans l’ensemble, il a été rapporté un retard dans l’ouverture des bureaux de vote. Cependant les dispositions prises par la CEI, notamment la prorogation de l’heure légale de fermeture des BV a permis aux électeurs d’accomplir leur devoir citoyen.

Le retard dans la mise à disposition et le fonctionnement du matériel technique

Le matériel technique (tablettes, isoloirs, PV, stickers, urnes, etc.) a été mis à disposition avec retard. Certaines tablettes biométriques n’ayant pas marché, les électeurs ont recouru au vote traditionnel.

L’absence et le retard du personnel des bureaux de vote

Des cas d’absence, de retard et d’insuffisance du personnel dans les bureaux de vote ont été rapportés ; cependant PEACE CI constate que le vote s’est, dans l’ensemble, bien déroulé.

D’une façon générale, PEACE CI note que :

  • les opérations de dépouillement se sont déroulées normalement,
  • aucun incident majeur de nature à perturber de façon significative la sincérité du vote, n’a été constaté par les observatrices et observateurs de PEACE CI.
  • les femmes enceintes et les personnes âgées ont été prioritaires dans l’accomplissement du vote.

Motifs de satisfaction

La PEACE CI a constaté :

  • la sécurisation satisfaisante des centres de vote par les Forces armées et de sécurité,
  • le déroulement du scrutin dans un climat serein et apaisé malgré les incidents et dysfonctionnement constatés,
  • l’esprit civique et citoyen des candidates/candidats, de leurs militantes/militants et sympathisantes/sympathisants,
  • la prompte réaction de la CEI qui a permis la correction de certains dysfonctionnements,
  • la présence massive et rassurante de missions d’observation électorale nationales et internationales,
  • la bonne couverture du scrutin par les organes de la presse nationale et internationale.

En conclusion, la bonne tenue du scrutin démontre que des défis majeurs :

  • sécurisation du scrutin,
  • sincérité du vote,
  • risques de violence avant et pendant le scrutin,

ont été relevés, malgré la persistance de quelques dysfonctionnements et incidents.

Dysfonctionnements et insuffisances constatés

Le retard dans le démarrage de certains bureaux de vote dû, entre autres :

  • au retard dans la mise à disposition du matériel de vote,
  • à l’absence ou le retard de certains représentants de candidats et agents de la CEI,
  • au refus d’accès aux BV à certains observateurs par les présidents des bureaux de vote,
  • à la non maitrise et aux pannes de tablettes biométriques dans certains bureaux de vote,

a certes perturbé le déroulement du scrutin, mais n’a pas entaché la sincérité des opérations de vote.

Enseignements tirés du processus

Relativement au processus électoral :

  • L’introduction d’une innovation technologique à travers les tablettes biométriques est à saluer, mais elle requiert en amont une formation professionnelle soutenue des agents électoraux,
  • La présence discrète des forces armées et de sécurité a permis de créer un environnement serein et de confiance,
  • L’introduction de la veille électorale et de l’alerte précoce dans l’observation des élections permet de prévenir et de régler les incidents, irrégularités et dysfonctionnements liés au processus électoral.

Relativement aux populations :

L’évolution de la maturité civique et démocratique des populations.

Relativement à la société civile :

La volonté et la capacité de la société civile ivoirienne de s’organiser et de participer au processus électoral, de façon solidaire, pour l’avènement d’une société pacifique et d’une démocratie durable.

Par la mise en place de sa plateforme de veille électorale (ESR), PEACE-CI a permis à ses 800 organisations membres de prendre une part active et de contribuer de façon proactive et innovante à la résolution des incidents.

Remerciements :

PEACE-CI salue particulièrement la franche collaboration entretenue avec :

  • la Commission électorale indépendante et le Ministère d’Etat, Ministère de l’intérieur et de la sécurité,
  • les Chancelleries des Etats-Unis, des Royaumes des Pays-Bas et d’Espagne,
  • les missions d’observation de la CEDEAO, l’Union africaine, la Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation électorale en Côte d’Ivoire (POECI), CIVIS, la Convention de la société civile de Côte d’Ivoire (CSCI),
  • ONU Femmes, IFES, NDI, USAID CITI 2,
  • les délégations de la République Démocratique du Congo (RDC), du Programme national de cohésion sociale (PNCS), et la Commission nationale des Droits de l’homme (CNDHCI),
  • l’ensemble des acteurs qui ont visité la Situation Room Electorale (ESR) de PEACE CI les 24, 25 et 26 octobre 2015 à l’hôtel TIAMA.

Une mention particulière est adressée à Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) venue spécialement avec des experts du Sénégal et du Mali, au bureau régional du West Africa Network for Peacebuilding (WANEP), pour avoir renforcé nos compétences et soutenu notre action dans le cadre de l’opérationnalisation de l’ESR.

PEACE-CI félicite et encourage :

  • l’ensemble du Peuple ivoirien dont la maturité politique, civique et démocratique en progrès a donné un cachet particulier à ce scrutin,
  • la CEI qui est parvenue à relever le défi de l’organisation du scrutin malgré les dysfonctionnements,
  • les candidats pour leur sens de responsabilité et de retenue avant et pendant le scrutin,
  • les forces armées et de sécurité, dont la présence sur le terrain a contribué à la tenue du scrutin,
  • la presse nationale et internationale, qui a accompagné positivement le processus.
  • les observatrices/observateurs qui par leur présence ont contribué à la transparence du scrutin et au renforcement de la confiance des électeurs et des acteurs.

PEACE-CI félicite et remercie particulièrement ses observatrices/observateurs pour leur présence et leur professionnalisme sur le terrain.

PEACE-CI note que ce scrutin du 25 octobre 2015 s’est déroulé dans de bonnes conditions. Les dysfonctionnements et les incidents constatés n’ont pas entaché la sincérité du scrutin.

PEACE-CI tient cependant à souligner que des défis restent à relever. Dans cette optique, elle formule des recommandations.

Recommandations

PEACE-CI recommande :

A la Commission Electorale Indépendante (CEI) :

  • le renforcement des capacités techniques et opérationnelles des agents électoraux,
  • le renforcement de l’information et de la communication électorales,
  • la mise à disposition à temps de tous les moyens techniques et opérationnels.

Aux candidats :

  • D’inscrire toute contestation possible dans le cadre légal et pacifique,
  • De s’abstenir de proclamer les résultats avant ceux de la CEI,

A la presse nationale et internationale :

  • de garder leur rôle d’informateur,
  • de s’abstenir de publier les résultats des élections avant la CEI.

Aux leaders d’opinion et de la société civile :

  • De continuer leur travail de sensibilisation des populations au calme, à l’esprit civique et à la responsabilité.

Aux citoyens:

  • De s’abstenir et de rejeter toutes formes de violence après le scrutin.

A tous les acteurs :

D’adopter une attitude citoyenne (respect de la Loi, ne pas se faire justice) et éviter la diffusion des rumeurs, afin de garantir à la Côte d’Ivoire un après-scrutin apaisé.

PEACE-CI remercie et invite l’ensemble des partenaires techniques et financiers à appuyer les organisations de la société civile ivoirienne, en vue d’aider véritablement le peuple ivoirien à sortir définitivement de la crise.

La société civile ivoirienne, particulièrement PEACE CI, s’engage à continuer à œuvrer à la promotion et à la tenue d’élections apaisées, crédibles et équitables pour le renforcement d’une démocratie durable en Côte d’Ivoire.

Cote d'Ivoire

Près de 2 000 agents des douanes débrayent 48 heures

En Côte d'Ivoire, le secteur des douanes est en grève. Les agents des douanes du pays ont… Plus »

Copyright © 2015 Open Society Initiative for West Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.