25 Octobre 2015

Botswana/Erythrée: Dix footballeurs érythréens demandent l'asile politique

Tous les mois, des milliers de jeunes tentent de fuir l'Erythrée. Les footballeurs de l'équipe nationale en font partie. Dix d'entre eux ont profité d'un match au Botswana pour ne pas retourner au pays, mercredi 14 octobre.

Ils ont été arrêtés et se trouvent en détention au commissariat de Kutwalmo à Francistown, au nord-est de Gaborone, la capitale. Leurs démarches pour obtenir le droit d'asile au Botswana s'avèrent périlleuses. Cet épisode s'ajoute à la liste des nombreuses «évasions par le football». En 2009, à Nairobi, au Kenya, une douzaine de footballeurs disparaît. Le ministre de l'Information érythréen, Ali Abdu, leur demande de revenir au pays, leur assurant qu'ils seraient «bien accueillis» malgré «leur trahison», un terme repris à chaque fois par les médias, aux mains du gouvernement. En vain.

Botswana

La technologie et les traditions africaines sont-elles compatibles?

En adoptant la technologie, l'Afrique doit penser aussi à sauvegarder sa culture. Plus »

Copyright © 2015 Fahamu. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.