25 Octobre 2015

Afrique: L'UA a manqué l'occasion de se taire

Le Conseil paix et sécurité de l'Ua vient d'annoncer le lancement d'une enquête sur les violations des droits de l'Homme au Burundi, qui sera suivie de sanctions contre les auteurs de violences.

Quand on sait que, de par le passé, l'Union européenne, Amnesty International et la Commission des droits de l'Homme des Nations unies avaient déjà produit des rapports qui avaient nommément épinglé les responsables de l'escalade de la violence au Burundi, l'on est tenté de s'interroger sur l'opportunité d'un nouveau rapport sur le même sujet au Burundi. Un autre rapport pour quoi faire encore ? A moins que l'Ua ne veuille produire un rapport complaisant, en cherchant à discréditer les précédents. Cette hypothèse est d'autant plausible que l'on voit mal l'Ua se permettre d'accabler le président Pierre Nkurunziza dont les mains ne sont pas plus dégoulinantes de sang que celles de certains de ses pairs africains.

Burundi

Ntahangwa - Les « lamentations » d'une future victime

Les bords de la rivière Ntahangwa continuent à s'effondrer, les travaux d'urgence de stabilisation des… Plus »

Copyright © 2015 Fahamu. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.