8 Novembre 2015

Kenya: La cybercriminalité fait perdre 135 millions d'euros

Le Kenya, l'un des pays les plus connectés d'Afrique, avec 64 % de la population qui a accès à internet - soit 26,1 millions de personnes -, paie un lourd tribut face à la cybercriminalité.

En effet, un rapport publié par Serianu - une entreprise spécialisée dans la cybersécurité -, en collaboration avec le Centre universitaire international des Etats-Unis en Afrique et Pkf Consulting, montre que le pays est vulnérable face aux hackers.

L'étude indique ainsi que «5.000 routeurs Internet et caméras de vidéosurveillance appartenant à des sociétés sont accessibles sur Internet ce qui les exposent à des piratages informatiques en raison des défauts de réglage par les usines».

Le secteur public est le plus affecté avec des pertes estimées à 44 millions d'euros. Le secteur privé n'est pas épargné et 70 % des particuliers ne sont pas protégés de la menace cybercriminelle, note le rapport.

Kenya

Le président de la commission kenyane met en doute la tenue du scrutin

L'incertitude règne toujours au Kenya avant l'élection présidentielle prévue le 26 octobre.… Plus »

Copyright © 2015 Fahamu. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.