26 Novembre 2015

Afrique du Sud: Le pays légalise la vente de cornes de rhinocéros

En Afrique du Sud, la justice a décidé de lever le moratoire sur la vente de cornes de rhinocéros. Ce moratoire avait été mis en place par le gouvernement pour lutter contre le braconnage qui décime cette espèce.

Mais un juge de la Haute cour de Pretoria a estimé que la mesure avait été imposée sans aucune consultation, notamment avec les propriétaires de rhinocéros.

La vente de corne de rhinocéros est désormais légale en Afrique du Sud. Il y a six ans, le gouvernement avait décrété un moratoire.

Cependant, la mesure n'a pas eu les effets escomptés, car depuis le braconnage a explosé. Chaque année, plus d'un millier de rhinocéros sont tués illégalement dans le pays. Leurs cornes sont ensuite revendues sur le marché noir en Asie.

Légalisation hors des frontières ?

Il y a quelques mois, deux gros propriétaires ont saisi la justice pour obtenir le droit de vendre légalement les cornes de leur rhinocéros.

Selon eux, la légalisation ferait baisser le prix et l'attrait pour le produit et porterait un coup au trafic. Un argument qui ne convainc pas ceux opposés à ce commerce, pour qui une baisse des prix ne ferait qu'augmenter la demande.

En tous les cas, la justice a tranché. La vente est désormais légale, mais uniquement en Afrique du Sud. Le gouvernement n'a pas encore réagi.

Mais Pretoria réfléchit sérieusement à la légalisation hors des frontières. D'autant plus que la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction doit se tenir l'année prochaine en Afrique du Sud.

Afrique du Sud

La polémique autour de Grace Mugabe se poursuit

En Afrique du Sud, le départ de Grace Mugabe, sous le coup d'une plainte en Afrique du Sud, a… Plus »

Copyright © 2015 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.