16 Décembre 2015

Seychelles: Les Seychelles et les petits Etats insulaires partagent leurs préoccupations particulières à la Cop21

Victoria Seychelles — Les Seychelles ont rejoint d'autres petits États insulaires pour le sommet de la COP21qui a lieu en France, ce mois-ci, dans le but de négocier des objectifs environnementaux communs, a déclaré un haut responsable du gouvernement mardi dernier.

Le ministre de l'Environnement, Didier Dogley, a déclaré que parvenir à un accord environnemental mondial lorsque les négociations se discutent entre 196 pays avait nécessité beaucoup de diplomatie, dans la mesure où, chaque Etat cherche à préserver ses propres intérêts.

De conserve, avec l'Alliance des petits États insulaires (AOSIS), les Seychelles ont insisté pour maintenir l'augmentation des températures moyennes mondiales à 1.5 degrés Celsius au-dessus de la température de l'époque préindustrielle.

Dogley a admis qu'au vu de la difficulté des négociations, les membres ont dû faire des compromis.

« Nous sommes d'accord que les températures devraient chuter au-dessous de 2 degrés Celsius et que tous les pays devraient continuer à travailler pour veiller à ce que les températures parviennent en dessous de 1,5 degrés », a déclaré Dogley.

Le sommet de la Cop21 a offert aux Seychelles à et d'autres petites nations insulaires, l'occasion de se réunir autour d'objectifs communs.

« C'est une chance pour les petits États insulaires de pouvoir montrer que nous n'attendons pas seulement l'issue de ces grandes conférences, mais que nous prenons des initiatives pour résoudre nous-mêmes les problèmes, avec l'aide de partenaires », a déclaré Dogley.

Le programme d'action des Seychelles a créé des fonds destinés aux projets d'adaptation pour faire face aux effets du changement climatique. Des fonds seront également nécessaires pour la reconstruction lorsque certains pays seront face à des catastrophes naturelles majeures telles que des super-tempêtes.

« Notre point de négociation majeur porte sur le fait que le monde entier doit faire son maximum afin de ne pas permettre au changement climatique d'atteindre un point qui nous (insulaires) empêcherait de vivre dans notre pays d'origine, » a déclaré Dogley.

Le pays a dépensé 1,5 millions de dollars pour ce type de projets en raison des inondations et de glissements de terrain mineurs, a déclaré le ministre.

Lors du sommet, il a été convenu que d'ici 2020, 100 milliards de dollars seront versés à divers fonds pour aider à combattre les effets désastreux du changement climatique.

Les représentants des Seychelles ont soulevées d'autres problématiques, dont notamment le renforcement des capacités, la création d'institutions liées au climat et les énergies renouvelables.

Dogley a déclaré que les Seychelles ont également partagé leur initiative en matière d'échange de la dette. L'accord pour le transfert des 30 millions de dollars de la dette sera destiné à des projets de conservation de l'océan. Ce qui a été rendu possible grâce à l'aide de The Nature Conservancy et le Club de Paris.

L'initiative a été relativement bien perçue, et d'autres petits États insulaires tels que la Jamaïque, Grenade et Palau ont exprimé leur intérêt sur le sujet.

Seychelles

Epidémie - Un cas de peste importé confirmé aux Seychelles

L'épidémie de peste à Madagascar a été exportée aux Seychelles. Ce pays aurait… Plus »

Copyright © 2015 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.