19 Janvier 2016

Afrique: CHAN-2016 - Les Aigles de Carthage n'ont plus désormais de droit à l'erreur

Kigali — La sélection tunisienne des joueurs locaux, qui a été accrochée par son homologue guinéenne 2 buts partout, lors de la première journée du Groupe C du championnat d'Afrique des Nations 2016, n'a plus désormais de droit à l'erreur pour atteindre le deuxième tour, d'autant plus que le Nigeria, son prochain adversaire, a affiché ses grandes ambitions en balayant le Niger (4-1).

Les protégés de Hathem Missaoui seront condamnés à l'exploit face aux athlétiques nigérians lors de la 2e journée prévue vendredi afin de franchir un pas décisif vers la qualification pour les quarts de finale, mais un nouveau faux pas amenuiserait considérablement les chances de qualification.

Le onze national a laissé échapper lundi un succès qui lui tendait les mains après avoir mené à deux reprises au score, mais faisant preuve de nonchalance et accusant le coup physiquement, il s'est fait rattraper par une opportuniste équipe du Syli national qui l'oblige à rectifier le tir lors de la seconde journée.

Les Aigles de Carthage n'ont pu suivre le rythme de jeu, notamment lors des 25 dernières minutes de la seconde mi-temps, permettant aux Guinéens d'exercer une forte pression et rétablir l'équilibre, la défense en zone n'ayant pas été à la hauteur.

Le défenseur Hamza Mathlouthi estime à cet égard que « le facteur physique a été déterminant car les joueurs ont ressenti une grande fatigue due au marathon de la Ligue 1 avec deux rencontres par semaine, outre le facteur de l'altitude à Kigali qui a influé sur la fraîcheur physique en fin de rencontre ».

De l'avis des techniciens, les erreurs de l'axe central défensif ont été fatales pour l'équipe tunisienne, un avis partagé par le coach national. « Les consignes étaient claires d'éviter les fautes gratuites et l'erreur d'appréciation en défense », a-t-il indique.

J'ai relevé que la sélection guinéenne arrivait facilement dans notre camp et j'ai donné des instructioins pour un meilleur redéploiement en défense et une plus grande récupération du ballon de tous les joueurs pas uniquement Aouadhi et Ben Amor ».

Malgré tout, Hathem Missaoui espère que tous les joueurs « ont retenu la leçon et sachent que le jeu de haut niveau exige de préserver les buts dans les moments de grande pression de l'adversaire ». Mais, le staff technique aura du pain sur la planche pour bien préparer son équipe pour le match difficile de la 2e journée, notamment sur le plan psychologique après le début tonitruant du Nigeria.

« Je sais pertinemment que le Nigeria est une puissante équipe au double plan technique et tactique et il importe d'aborder la rencontre avec grande prudence », a-t-il souligné.

« Désormais nous n'avons plus de droit à l'erreur face à cette forte équipe afin de conserver nos chances de qualification et malgré la valeur de l'adversaire nous opterons pour l'offensive », a-t-il ajouté, appelant ses joueurs à éviter les erreurs défensives et à faire preuve de grande concentration.

Le staff technique espère que le onze national sera en bonne forme physique et psychologique pour relever le défi, affirmant que seul la vérité du terrain compte.

Tunisie

Sept ans après, les plaies encore ouvertes !

Souvenons-nous encore d'un certain 17 décembre-14 janvier 2011? La révolution qui ébranla toute la… Plus »

Copyright © 2016 Tunis Afrique Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.