25 Janvier 2016

Cote d'Ivoire: Les albinos, objets de stigmatisation dans l'emploi surtout

Les albinos de la Côte d'Ivoire se sont regroupés en association pour défendre leurs droits

Abidjan, 25 janvier: Sorciers, génies, êtres surnaturels, êtres mystiques, tels sont les qualificatifs empreints de préjugés dont sont affublés les albinos en général et ce, dans nombre de pays africains et il en est de même en Côte d'Ivoire, pays de l'Afrique de l'ouest. Si les persécutions des albinos ont lieu principalement dans les communautés d'Afrique noire comme au Mali, au Cameroun, en République démocratique du Congo, au Burundi ou encore en Tanzanie, en Côte d'Ivoire, ils sont moins persécutés mais leur insertion socioprofessionnelle pose encore problème. Augustin Tapé, journaliste en Côte d'Ivoire, a rencontré quelques personnes souffrant d'albinisme pour mesurer le degré de stigmatisation qu'ils vivent au quotidien.

Cote d'Ivoire

Dans le Nord, des élèves réclament des congés plus longs

Ils se verraient bien partir en vacances de Noël un peu plus tôt que prévu. Plus »

Copyright © 2016 Gender Links. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.