2 Février 2016

Burundi: La crise burundaise sans solution immédiate

Photo: Le Pays
Les rues de Bujumbura sous haute tension

Si le 26ème Sommet de l'Union Africaine avait suscité beaucoup d'espoir quant à la résolution à court terme de la crise burundaise, les décisions prises ont prouvé que notre organisation continentale a encore un pouvoir très limité sur nombreux problèmes de l'Afrique.

Désormais, c'est « une délégation de haut niveau » qui négociera avec le gouvernement de ce pays. Comme pour dire qu'aucune solution n'est possible en dehors de la voie diplomatique.

Pourtant, tous les dirigeants africains sont convaincus que le drame burundais est survenu suite au maintient du Président N'Kurunziza à la tète du pays alors que la constitution ne permettait pas de postuler pour un troisième mandat.

Ce qui fait qu'à ce jour personne ne peut déterminer avec exactitude les pertes en vies humaines enregistrées suite à l'élection contestée du Chef de l'Etat burundais. La population continue de subir des violations des Droits de l'Homme.

Dénonciations et condamnations n'ont pas arrêté la spirale de violence qui gagne tous les jours plus d'ampleur et d'intensité.

Il est à se demander si l'option prise par l'Union Africaine ne signifie pas que c'est le Président N'Kurunziza qui a eu raison de son peuple.

Sa fermeté vis-à vis du problème burundais est tombée comme un château de carte, laissant la place à l'option diplomatique dont les résultats bénéfiques prendront encore du temps.

Une fois encore les dénonciations et les condamnations n'ont servi à peu de choses au regard d'une situation horrible qui perdure.

Pourtant sous d'autres cieux en Afrique, malgré le retard accusé pour la même réalité, la fermeté avait fini par payer. C'est le cas du Libéria de Charles Taylor, de la Cote d'Ivoire de Laurent Gbagbo jugé actuellement à la Haye.

De toute évidence le trop de temps laissé à la crise burundaise n'est ni à l'avantage des populations de ce petit pays ni au profit du combat longtemps mené pour le triomphe de l'Etat de Droit en Afrique.

Mais c'est une preuve évidente que la conquête des droits et des libertés à encore du chemin devant elle. Pourvu qu'elle ait un jour, un aboutissement heureux, un triomphe total sur l'arbitraire fondé sur le terrorisme d'Etat.

En savoir plus

Envoi de troupes - L'UA se dégonfle comme un ballon de baudruche

Peu avant le 26e sommet de l'Union africaine (UA), Dlamini Zuma avait été ferme sur la crise au Burundi.… Plus »

Copyright © 2016 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.