1 Février 2016

Niger: La radio et télévision d'Etat paralysées

opinion

Les salariés des médias d'Etat ont décidé de débrayer suite à "l'échec de négociations" avec le ministre de la Communication et celui de l'Emploi. "Pour raison de grève, Télé Sahel vous présente un programme minimum", pouvait-on lire sur l'écran de la chaîne de télévision nationale.

Le même message défilait sur l'écran de Tal Tv, la deuxième chaine publique, qui n'émet que dans la capitale et ses environs. Fin décembre, les autorités avaient affirmé qu'elles ne pouvaient pas satisfaire entièrement les revendications des salariés de ces médias. "Notre pays connaît un problème de sécurité, le gouvernement a décidé de donner la priorité à la question de sécurité (...) il n'y a (donc) pas de possibilité d'augmenter des salaires", avait soutenu le ministre de la Communication, en référence à la lutte contre Boko Haram dans le sud-est du Niger.

Niger

Le Niger s'apprête à extrader le rebelle tchadien Mahamat Hassan Boulmaye

Selon des sources concordantes, Mahamat Hassan Boulmaye, le secrétaire général du Conseil du… Plus »

Copyright © 2016 Fahamu. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.