17 Février 2016

Liberia: Le secteur électrique du Libéria connaît toujours de sérieux défis (Autorités)

Le secteur de l'énergie électrique est loin d'être sur la bonne voie. C'est en tout cas ce qu'a révélé le Ministre libérien des terres, des mines et de l'énergie, M. Patrick Sendolo, au groupe de pilotage de haut niveau. Selon lui, l'accès à l'électricité par les populations demeure toujours un défi majeur.

"Pour être franc avec vous, je ne vais pas exagérer, mais nous avons des défis. Nous ne sommes pas sur la bonne voie en ce qui concerne l'accès à l'électricité dont nous avons tous parlé. C'est bien de l'accès à l'électricité qu'il s'agit", a admis M. Sendolo lundi 15 février au Grand Hôtel Royal à Sinkor lors d'une réunion inaugurale du comité sur l'énergie.

Selon lui, si l'on posait la question de savoir où nous en sommes en ce qui concerne l'accès, la réponse serait un mélange d'hésitation. Il a donc exhorté ses collègues à rester concentrés sur l'objectif à atteindre et à réfléchir sur la stratégie que doit adopter le gouvernement du Libéria et les donateurs internationaux de sorte que leur action soit plus efficace afin d'avoir les résultats escomptés. "Chaque fois que nous venons à ces réunions, nous devons nous concentrer sur ce qui est urgent et impératif pour le moment," a-t-il exhorté.

Ayant pris la parole plus tôt, le président du Groupe de pilotage de haut niveau sur l'énergie, M. Ian Yhap, a indiqué que l'objectif de la rencontre tourne autour de l'avenir de la Compagnie Libérienne d'Electricité (LEC) et de sa direction.

M. Yhap a rappelé qu'il avait été décidé en décembre 2015 de la création d'un groupe de surveillance et de contrôle ; « c'est la raison pour laquelle nous nous sommes réunis ici à l'Hôtel Royal ». "Lorsque le plan de la direction de la LEC a été divulgué et approuvé par la présidente au cours de la réunion du 10 décembre dernier, vous étiez tous intéressés par ce plan et vous avez eu depuis lors quelques réunions de coordination à l'égard de l'invitation que nous avons envoyée," a-t-il dit.

M. Yhap s'est félicité du dynamisme dont ils ont fait preuve jusque-là, tout en affirmant que c'est une attitude bien intéressante. «Nous sommes tous d'un commun accord que le facteur clé de notre succès économique et social est la fourniture d'une électricité fiable et abordable », a-t-il déclaré.

La présidente Ellen Johnson-Sirleaf, selon lui, ne prend pas d'ailleurs cette question à la légère, d'autant plus que la question du barrage hydro-électrique du Mont Coffey occupe une place de choix sur son programme de gouvernance.

Il a ajouté que la récente mise en service des quatre premières centrales HFO a été rendue possible grâce à l'engagement et la ténacité de la Présidente Sirleaf ainsi qu'aux personnes chargées de la réalisation des résultats.

Il a révélé que 18 autres mégawatts financés par le gouvernement du Liberia sont prévus au début du mois d'avril et permettront au Libéria d'atteindre une augmentation de 250% de sa capacité.

L'énergie continue de poser un sérieux défi à l'économie post-conflit du Libéria depuis le retour de la démocratie en 2005. Le régime actuel avait promis une "Petite lumière aujourd'hui; une grande lumière demain". Mais c'est avec pincement au cœur que les libériens se rendent compte que même la « petite lumière » met du temps à arriver après deux mandats.

Liberia

Un proche de Charles Taylor arrêté en Afrique du Sud

Guus Kouwenhoven, homme d'affaires néerlandais, est un proche de Charles Taylor, ancien président et chef… Plus »

Copyright © 2016 The New Dawn. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.