19 Février 2016

Cote d'Ivoire: Les témoins de Bensouda - Choux gras de la presse pro-Gbagbo

Les interrogatoires des témoins de l'Accusation constituent cette semaine le principal sujet d'attraction de la presse ivoirienne à propos du procès Gbagbo, suspendu jusqu'au 3 mars prochain.

La suspension du procès prononcée lundi par le juge Tarfusser « sauve Bensouda », estime Le nouveau Courrier. Selon le journal, c'est « une bouffée d'oxygène » pour la procureure « dont les témoins allaient dans tous les sens ».

D'abord, le témoin P.190, présenté par Le Temps comme le témoin « clé » de l'Accusation qui a « blanchi les FDS », pourtant accusés de la répression de la marche des femmes à le 03 mars 2011 à Abobo. Pour étayer sa thèse, le quotidien brandit l'affirmation du témoin selon laquelle « les chars ne faisaient que passer ».

Ensuite, le lundi 15 février, c'est autour du « dossier médical du 4è témoin » de poser problème. Le contre-interrogatoire mené par la défense de Laurent Gbagbo y relève des incohérences dont se fait écho plusieurs quotidiens. Extraits :

1. « ... le document du procureur ajoute un jour de plus au mois d'avril qui ne compte que 30 jours dans une année... » ;

2. « ... comment une personne peut sortir d'un hôpital le 18 avril alors que son opération s'est déroulée à la fin du mois... » ;

3. Pourquoi la fiche est signée de l'hôpital de Treichville alors que le témoin soutient avoir « été opérée le jour de sa blessure à Abobo » ?

Évasion de témoins

Enfin, l'affaire de la « fuite des témoins de Bensouda », ébruité mardi dans la presse ivoirienne. À en croire la presse d'opposition, la police hollandaise serait à leurs trousses. Que nenni, si l'on s'en tient à l'Unité des affaires publiques de la CPI interrogée par Soir Info. « L'information est inexacte », a-t-on répondu, précisant que le Greffe de la CPI n'avait « à déplorer aucun cas de fuite dans cette affaire » à la date du mercredi 17 février.

Koyagbélé, celui dont Bensouda se serait passé

« Veuillez contacter le Bureau du procureur directement... ». C'est la réponse du porte-parole de la CPI au journal Soir Info qui l'interrogeait sur les révélations du centrafricain Pascal Koyagbélé après des prétendues révélations rendues publiques cette semaine par le journal sud-africain The Star.

Homme d'affaires prospère devenu leader d'opinion, Pascal Koyagbélé affirme avoir été témoin, lors d'un dîner au Pays-Bas, d'aveux de la procureure de la CPI relatif au procès Gbagbo, rapporte Le quotidien d'Abidjan.

« Bensouda, écrit L'inter, aurait lâché exactement ces mots : "Il n'y a rien de sérieux contre Gbagbo. Je subis les pressions de la France. Je ne peux rien y faire" ». Pascal Koyagbélé se dit même « prêt à aller témoigner à la CPI », ajoute Le Nouveau Courrier.

Cote d'Ivoire

Une conférence BTP et Infrastructures à Dakar pour créer une Afrique émergente

La 4è édition des conférences Kaizene se tiendra à DAKAR au Sénégal les 14 et… Plus »

Copyright © 2016 Ivoire Justice. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.