15 Février 2016

Burundi: 100 cadavres dans des fosses communes

opinion

L'Onu a décidé d'envoyer au Burundi des experts indépendants pour prêter main forte aux autorités qui afin d'enquêter sur des charniers présumés découverts dans le pays, selon un haut responsable de l'institution.

Selon de nombreux témoins, au moins 100 cadavres seraient enfouis dans des fosses communes. Toutes ces personnes seraient tuées à la suite d'attaques lancées le 11 décembre contre trois camps militaires. Pas plus tard que janvier dernier, le Haut commissariat de l'Onu aux Droits de l'homme avait déjà réclamé une enquête sur «l'existence possible d'au moins neuf charniers» à Bujumbura et dans ses environs, y compris dans un camp militaire. Depuis le début de la crise au Burundi, qui a poussé 230 000 personnes à l'exil, plus de 400 personnes ont été tuées. De nombreux experts craignent qu'une nouvelle guerre civile éclate dans le pays.

Burundi

2000 FBU, ce billet qui fait la pluie et le beau temps au Burundi

S'il y a bien une chose qui semble symboliser la corruption dans notre pays, c'est le billet de 2000 francs burundais.… Plus »

Copyright © 2016 Fahamu. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.