15 Février 2016

Afrique de l'Est: Rwanda - Kigali ne veut plus des réfugiés burundais

opinion

Le Rwanda a fait part de son intention de renvoyer les réfugiés burundais qui sont sur son sol vers d'autres pays.

Kigali est accusé d'ingérence dans les affaires du Burundi. Cette annonce survient quelques jours après les accusations portées par l'Onu et les États-Unis. Des experts des Nations unies avaient accusé le Rwanda de recruter et d'entraîner des réfugiés du Burundi voisin. Objectif de Kigali, selon ces experts de l'Onu : renverser le président burundais, Pierre Nkurunziza. La décision de Kigali est lourde de conséquences : depuis le début de la crise burundaise, en avril 2015, quelque 75 000 Burundais ont trouvé refuge au Rwanda. Parmi eux, 25 000 sont établis à Kigali, où se concentrent notamment hommes politiques, militants associatifs ou journalistes. Autant de personnalités menacées dans leur pays.

Afrique de l'Est

Le président Farmajo annonce une riposte contre les shebabs

Une semaine après l'attentat de Mogadiscio, qui a coûté la vie à 358 personnes, le… Plus »

Copyright © 2016 Fahamu. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.