29 Février 2016

Nigeria: Appel en faveur des chrétiens persécutés

opinion

L'association Portes Ouvertes et l'Association chrétienne du Nigeria, main dans la main, contre les persécutions de chrétiens.

Les deux associations ont lancé en début de semaine un appel, depuis Abuja, la capitale fédérale du pays, dans le but de faire entendre la voix de la communauté chrétienne, de plus en plus persécutée dans le pays. Dans son dernier Index mondial des persécutions des chrétiens, publié au début du mois de février dernier, Portes Ouvertes expliquait que la situation des chrétiens du Nigeria a empiré, ces personnes subissant toujours plus de persécutions. Depuis 2006, dans ce pays menacé notamment par le terrorisme islamique, plus de 11 500 chrétiens ont été tués. Et plus de 13 000 églises ont été fermés, ou détruites, ainsi que plus de 1,3 million de chrétiens déplacés, depuis l'an 2000

Nigeria

Un attentat meurtrier à Maiduguri cause la mort de 16 personnes

Au Nigeria, 3 femmes se sont faites exploser, dimanche 22 octobre au soir à Maidugouri, capitale de l'Etat du… Plus »

Copyright © 2016 Fahamu. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.