5 Mars 2016

Sahara Occidental: Des milliers de Sahraouis à Smara pour demander à Ban Ki-moon l'organisation du référendum d'autodétermination

Smara — Des milliers de réfugiés sahraouis étaient samedi à l'accueil du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à Smara (camps de réfugiés sahraouis) pour réaffirmer leur attachement à l'indépendance et l'exercice de leur droit à l'autodétermination, mettant les Nations Unies devant leur responsabilité quant au règlement du conflit au Sahara occidental, opposant le Maroc et le Front Polisario.

Arrivée à bord d'un hélicoptère est accompagné d'une délégation onusienne parmi laquelle se trouve son Envoyé personnel au Sahara occidental, Christopher Ross, M. Ban a été accueilli par des Sahraoui brandissant des banderoles et scandant des slogans appelant à l'"organisation, sans attendre, du référendum d'autodétermination du peuple sahraoui" en lutte contre l'occupant marocain.

C'était la revendication principale des réfugiés sahraouis, qui avait, longtemps, attendu la visite de M. Ban dans la région pour insister sur la responsabilité de la communauté internationale et la nécessité d'un règlement urgent du conflit qui dure depuis plus de quarante ans, à travers, ont-ils scandé, "la relance des négociations sérieuses et responsables".

Réitérant l'engagement du Front Polisario, leur représentant légitime, dans le processus du règlement onusien, les Sahraouis ont également brandi des portraits de Sahraouis victimes des pratiques inhumaines et de la transgression des droits de l'Homme dans les territoires occupés, par le régime marocain.

"Les Sahraouis attendent que Ban Ki-moon constate de ses propres yeux les violations et les exactions marocaines pour réagir et assumer sa responsabilité", a déclaré Mohamed, un réfugié sahraoui.

Pour sa part, son compatriote, Hammad Ali, a lancé: "Nous voulons notre indépendance et retrouver définitivement notre terre... notre patrie". L'espoir d'Ali est, également, que cette visite du responsable de l'Onu soit "un tournant décisif dans le règlement du conflit du Sahara occidental".

M. Ban a été également accueilli à son arrivée à Smara par les autorités locales, alors qu'un détachement de l'armée de libération sahraouie (ALS) lui rendait les honneurs.

A la faveur de ce déplacement, le chef de l'ONU s'entretiendra avec le président sahraoui et secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, et se rendra à Bir Lahlou (territoires sahraouis libérés) pour rencontrer la

Mission de l'ONU pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso).

Le Secrétaire général de l'ONU avait entamé sa tournée dans la région par Nouakchott où il a rencontré vendredi des hauts responsables mauritaniens, à leur tête le président, Mohamed Ould Abdel Aziz.

Selon le programme établi, le SG de l'ONU se rendra ensuite en Algérie les 6 et le 7 mars, où il aura des discussions avec plusieurs hauts responsables, selon des sources onusiennes.

Sahara Occidental

L'adhésion du Maroc dans la CEDEAO officialisée en décembre 2017

L'adhésion du Maroc dans la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao)… Plus »

Copyright © 2016 Sahara Press Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.