6 Mars 2016

Afrique Centrale: Le Sommet de la CIRGL sur l'éducation à la paix dans la région des Grands Lacs conclut ses travaux à Nairobi

communiqué de presse

Nairobi — La Conférence Internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) a conclu un Sommet de deux jours sur l'éducation à la paix dans la région des Grands lacs , qu'elle a co-organisé avec Interpeace et l'UNESCO à Nairobi, au Kenya.

Les délégués au sommet, tenu du 3 au 4 mars 2016, comprenaient des fonctionnaires des ministères responsables de l'éducation, du genre et de la jeunesse, des membres des parlements nationaux et les gouvernements provinciaux, les praticiens du Burundi, de la RDC, du Rwanda et de l'Ouganda, ainsi que des experts en consolidation de la paix et l'éducation à la paix de Interpeace et de l'UNESCO.

L'Ambassadeur Josephine Gaita, Coordonnatrice nationale de la CIRGL en République du Kenya, a officiellement ouvert le sommet le 3 mars, un sommet qui était axé sur la mise en œuvre de l'éducation formelle à la paix dans les trois Etats membres de la CIRGL, à savoir le Burundi, la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda. La République de l'Ouganda était également présente en tant qu'observateur actif, tandis que la République du Soudan du Sud était représentée par le Coordonnateur national de la CIRGL dans ce pays.

Les travaux consistaient dans des présentations sur l'état de l'éducation à la paix au Burundi, en RDC, au Rwanda et en Ouganda, des présentations par des experts sur la politique et la pratique de l'éducation à la paix, des discussions en séances plénières et des travaux en groupes où chaque délégation pouvait réfléchir sur des idées propres à chaque pays sur la voie à suivre pour la mise en œuvre efficace de l'éducation formelle à la paix. Les participants ont exprimé la nécessité de stratégies d'éducation à la paix au niveau régional pour faire face aux conflits dans la Région des Grands Lacs qui ont souvent eu une dimension transfrontalière.

Le sommet a été motivé par deux occasions antérieures. Le premier était un Sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la CIRGL sur le chômage des jeunes, tenu le 24 juillet 2014 à Nairobi, qui a souligné le rôle important de la jeunesse dans la recherche de la paix, la sécurité et la stabilité dans la région. Le second était un travail de recherche dans une approche participative en 2014 mené par Interpeace et ses six organisations partenaires au Rwanda, au Burundi et en RDC. La recherche était centrée sur des consultations avec divers acteurs de la région des Grands Lacs et a révélé que la plupart des gens considéraient comme des stéréotypes et des manipulations identitaires comme un obstacle fondamental à la paix durable dans la région. Les participants à la recherche ont suggéré que l'éducation à la paix pourrait servir d'intervention prioritaire pour relever les défis liés aux stéréotypes et aux manipulations identitaires, en faisant valoir que l'éducation à la paix pourrait à la fois renforcer les efforts de consolidation de la paix existants et contribuer à la prévention des conflits entre les générations futures.

Le Directeur régional de Interpeace pour l'Afrique orientale et centrale (ECA), M.Johan Svensson, a salué les délégations nationales et la CIRGL pour avoir pris en compte les sentiments des populations locales dans leurs efforts pour parvenir à la paix durable et la sécurité à la fois dans leurs pays et dans la région.

"Votre engagement en tant que parties prenantes est une source d'inspiration parce que vous répondez directement à l'appel de votre peuple pour l'éducation à la paix", a fait remarquer M. Svensson au sommet.

Le sommet a révélé que les efforts d'éducation à la paix existaient déjà dans les trois pays, mais à différents niveaux de mise en œuvre. Parmi certains défis discutés était la nécessité d'élaborer des cadres d'éducation à la paix globaux et de favoriser une pédagogie qui permettrait de créer l'harmonie dans la compréhension de l'intégration de l'éducation à la paix dans les trois pays. Ces résultats ont été soulignés par le Secrétaire Exécutif de la CIRGL, le Professeur Ntumba Luaba, qui a appelé à la création d'un programme d'éducation à la paix régional de la CIRGL et a félicité les délégués pour avoir fait le premier pas dans la cause régionale pour l'éducation à la paix. Les délégations des ministères des pays se sont engagées à partager les conclusions du sommet avec les acteurs concernés dans leurs pays respectifs, afin de faire en sorte que les résultats du sommet informent sur les futurs efforts d'éducation à la paix.

"L'éducation à la paix a le potentiel pour créer une nouvelle génération de femmes, des hommes et des jeunes qui seront les gardiens de la paix dans la région", a indiqué aux participants le Professeur Luaba.

Le Professeur Luaba a également salué le partenariat de la CIRGL avec Interpeace, qui a rendu possible l'organisation de ce sommet , et a suggéré l'organisation d'un sommet similaire sur l'éducation à la paix, avec la participation de tous les douze Etats membres de la CIRGL qui sont la République d'Angola, la République du Burundi, la République centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, la République du Kenya, la République du Rwanda, la République du Soudan, la République du Soudan du Sud, la République-Unie de Tanzanie, la République de l'Ouganda et de la République de Zambie.

Contacts Media:

Mac Donald Mwakasendile,

Communications Director,

ICGLR,

Tel: +25779856659

Twitter: @_icglr

Philip Emase,

Communications Officer, Eastern & Central Africa, Interpeace

Tel: +254722801966

Twitter: @InterpeaceECA

Copyright © 2016 International Conference on the Great Lakes Region. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.