16 Mars 2016

Burkina Faso: Le positionnement des femmes sur les listes électorales ne les favorise pas toujours

Plus de la moitié de la population du Burkina Faso est constituée de femmes. Cette supériorité numérique des femmes devrait être un atout pour les aider à s'imposer sur la scène politique.

Or sur le terrain, le constat est tout autre, comme en témoigne le nombre d'élues aux législatives du 29 novembre 2015. Désormais 12 femmes sur 127 députés siègent à l'Assemblée nationale. Ce qui constitue une sérieuse régression en comparaison à 2012 où il y avait 24 élues.

Qu'est-ce qui peut bien expliquer ce recul des femmes en termes de représentativité dans cette instance de décision suprême qu'est le Parlement ?

Le positionnement des femmes sur les listes électorales serait une des causes majeures de ce recul. Mais ce n'est pas la seule raison. Le journaliste Séry Baoula apporte des éléments de réponse dans ce podcast.

Burkina Faso

Arrestation de Pascal Zaïda - Les explications de la police nationale

«A l'appel de certaines organisations associatives, dont le «Mouvement Populaire de la Jeunesse» et le… Plus »

Copyright © 2016 Gender Links. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.