21 Mars 2016

Tchad: Déclaration d'une mission du FMI à l'issue de la consultation de 2016 au titre de l'Article IV et de la troisième évaluation de la FEC du pays

document

Les communiqués de presse publiés en fin de mission par les services du FMI incluent des déclarations qui expriment leurs observations préliminaires au terme d'une mission dans un pays.

Les opinions exprimées dans ces conclusions sont celles des services du FMI et ne sont pas nécessairement celles du Conseil d'administration. Sur la base des observations préliminaires de cette mission, les services du FMI établiront un rapport qui, sous réserve de l'approbation de la direction, sera soumis à l'examen et à la décision du Conseil d'administration du FMI.

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Mauricio Villafuerte, s'est rendue à N'Djamena du 7 au 20 mars 2016, à l'effet de mener des entretiens avec les autorités tchadiennes dans le cadre de la troisième évaluation du programme économique du gouvernement appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) et de procéder aux consultations de 2016 au titre de l'Article IV des Statuts de l'institution.

La facilité élargie de crédit a été approuvée en août 2014 (voir Communiqué de presse no 14/381),

A l'issue de la mission, M. Villafuerte a fait la déclaration suivante :

« L'activité économique continue d'être fortement affectée par un double choc externe, à savoir la baisse forte et continue des cours du pétrole et la dégradation de la situation sécuritaire au niveau régional. Dans ce contexte très difficile, la croissance du PIB réel est estimée à 1,8 pourcent en 2015, avec notamment une contraction de l'ordre de 2,9 pourcent du PIB hors-pétrole.

En 2016, le PIB réel devrait connaître une décélération accentuée, principalement à cause des difficultés du secteur pétrolier. L'inflation a été volatile, notamment concernant l'alimentation et les biens de consommation importés, compte tenu d'une part de récoltes moins abondantes en raison de pluies peu favorables, et d'autre part des difficultés de transport liées à l'insécurité. Au total, l'inflation en 2015 est estimée à 3,6 pourcent en moyenne (contre 1,7 pourcent en 2014), par rapport à un objectif régional de 3 pourcent.

« Les discussions de politiques économiques ont porté sur des enjeux à la fois à court terme et à moyen terme. A court terme, la mission a échangé avec le gouvernement sur le budget de 2016 compte tenu de l'évolution récente des cours du pétrole et de la croissance, ainsi que sur les options éventuelles pour assurer l'exécution du budget tout en protégeant les dépenses prioritaires sociales. Parallèlement, les autorités sont en train de mettre en place une stratégie globale de gestion et d'apurement des arriérés de paiements accumulés en 2015. En outre, face à la chute des cours du pétrole et aux changements structurels intervenus dans le secteur, il est nécessaire d'améliorer le suivi et la transparence des recettes pétrolières.

A moyen terme, la mission a insisté sur la nécessaire poursuite d'une politique budgétaire prudente pour garantir la stabilité économique et la viabilité de la dette. Plus largement, la mission a insisté sur l'importance des politiques favorables à une croissance durable et inclusive, et à la création d'emplois. Il est pour cela essentiel de favoriser la croissance non pétrolière et la diversification de l'économie grâce à des réformes structurelles visant à améliorer l'environnement des affaires et l'efficacité des dépenses publiques.

« Les discussions vont se poursuivre dans les prochaines semaines sur la performance quantitative et sur les politiques et les réformes structurelles à envisager.

« Le Conseil d'administration devrait être saisi au mois de juin 2016 du rapport de la consultation au titre de l'article IV et de la troisième évaluation de l'accord soutenu par la FEC.

« La mission a rencontré le Premier Ministre, le Président de l'Assemblée nationale, le Ministre des Finances et du Budget, le Ministre du Plan, le Directeur national par intérim de la BEAC pour le Tchad, ainsi que des hauts responsables gouvernementaux, des représentants du secteur privé, et des partenaires techniques et financiers du Tchad.

« La mission tient à remercier les autorités de leur accueil chaleureux et de leur collaboration étroite et constructive. »

Tchad

Chasse aux faux diplômes

Le gouvernement du Tchad lance l'audit des diplômes des fonctionnaires civils à travers la mise en place… Plus »

Copyright © 2016 International Monetary Fund. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.