1 Avril 2016

Kenya: Garissa - Un an après le massacre

Photo: Philip Kamakya/The Star
Certains des suspects de l'attaque de l'Université de Garissa, en attente de jugement.

Plus de 140 personnes, dont une majorité d'étudiants, ont été tuées dans cette attaque commise à l'université de Garissa, et revendiquée par les islamistes shebab. Un an plus tard, l'émotion est encore vive.

Un an après l'attaque islamiste, les murs ont été repeints, l'école rénovée et des arbres ont été plantés près du dortoir où le massacre a eu lieu, en mémoire des étudiants qui ont perdu la vie le 2 avril 2015.

Les autorités kenyanes ont été très critiquées pour leur intervention jugée trop lente - d'autant qu'une base militaire est située à quelques mètres seulement de l'Université.

Alors à la suite de l'attaque, elles ont mis le paquet : 25 policiers lourdement armés patrouillent dans le campus. Des éclairages ont été disposés un peu partout. Et le gouvernement a promis de construire un mur de protection autour de l'école.

Demain, en plus des commémorations officielles, l'Université organise une course de 10 kilomètres en mémoire des victimes de l'attaque de Garissa.

En savoir plus

9 mois après l'attaque, l'université de Garissa rouvre ses portes

Au Kenya, les professeurs et personnels administratifs de l'université de Garissa sont de retour neuf mois… Plus »

Copyright © 2016 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.