7 Avril 2016

Burkina Faso: Les services du FMI concluent une mission de revue au Burkina Faso

document

Les communiqués de presse publiés en fin de mission par les services du FMI incluent des déclarations qui expriment leurs observations préliminaires au terme d'une mission dans un pays. Les opinions exprimées dans ces conclusions sont celles des services du FMI et ne sont pas nécessairement celles du Conseil d'administration. Sur la base des observations préliminaires de cette mission, les services du FMI établiront un rapport qui, sous réserve de l'approbation de la direction, sera soumis à l'examen et à la décision du Conseil d'administration du FMI.

Une équipe du Fonds Monétaire International (FMI) conduite par Mme Corinne Deléchat a séjourné à Ouagadougou du 29 Mars au 8 Avril 2016 en vue de mener des discussions sur les quatrième et cinquième revues de l'accord sous la Facilite Elargie de Crédit (FEC).

Mme Deléchat a fait la déclaration suivante à l'issue de la visite:

"La mission a atteint un accord de principe avec les autorités sur les politiques économiques et financières qui pourraient soutenir l'approbation des quatrième et cinquième revues du programme triennal appuyé par la FEC. En dépit d'un contexte difficile, le programme économique du pays reste globalement en bonne voie avec tous les critères quantitatifs de performance observés. Les repères structurels continuent également d'être mis en œuvre, bien qu'avec certains retards.

" Les élections présidentielle et législatives de novembre 2015 ont mis fin à une période marquée par une insurrection populaire et le coup d'Etat militaire déjoué de septembre 2015. L'incertitude politique a pesé sur l'activité économique, avec la croissance du PIB réel restant à 4% en 2014 et 2015 (contre 6,4% entre 2009 et 2013). Les attaques terroristes de janvier 2016 ont freiné le rebond post-électoral, mais les services du FMI projettent que la croissance pourrait atteindre 5,2% pour l'année, soutenue par une reprise généralisée de l'activité et la mise en production de nouvelles mines d'or.

La mise en œuvre rapide de la loi de finances rectificative 2016 et une campagne agricole favorable pourraient soutenir davantage la croissance. A moyen terme, la croissance devrait se redresser progressivement et atteindre les moyennes historiques (6-6,5 %), bien qu'il existe des risques liés à l'environnement mondial incertain et à la détérioration de la situation sécuritaire régionale.

" La loi de finances rectificative 2016 met l'accent à juste titre sur l'augmentation de la mobilisation des recettes intérieures afin de reconstruire l'espace budgétaire pour les investissements prioritaires, ceci dans un contexte de baisse des recettes fiscales de deux points de pourcentage du PIB entre 2013 et 2015. Le budget révisé vise un accroissement ambitieux des recettes d'environ 1,5% du PIB par rapport à 2015, accroissement soutenu par de nouvelles mesures visant à renforcer les administrations fiscale et douanière.

Le budget révisé comprend également un certain nombre de nouvelles mesures au niveau de la santé, de l'éducation et de l'emploi des jeunes visant à répondre à des besoins sociaux pressants. Dans ce contexte, la mission salue les efforts déployés par les autorités pour contenir la masse salariale du secteur public, et les encourage à prioriser les investissements dans leur nouveau Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Le déficit budgétaire devrait rester à environ 3% du PIB à moyen terme.

"La mission et les autorités ont discuté de réformes qui permettraient au secteur de l'énergie tout entier de bénéficier de la baisse significative des prix mondiaux du pétrole. En particulier, des réformes qui contribueraient à asseoir la compagnie nationale d'électricité sur une base financière plus solide sont envisagées. Cela favoriserait les investissements nécessaires à l'accroissement de la production et à l'amélioration de l'offre, dont la faiblesse constitue actuellement un goulot d'étranglement à la croissance.

"Le Conseil d'Administration du FMI devrait examiner les quatrième et cinquième revues combinées en juin 2016. »

La mission a rencontré M. Paul Kaba Thieba, Premier Ministre; Mme Hadizatou Rosine Coulibaly Sori, Ministre de l'Economie des Finances et du Développement; M. Alpha Oumar Dissa, Ministre de l'Energie, des Mines et des Carrières; Mme Edith Clémence Yaka, Ministre Délégué au Budget; ainsi que d'autres hauts fonctionnaires, représentants du secteur privé, et les partenaires au développement. La mission tient à remercier les autorités pour leur hospitalité et les discussions fructueuses.

Burkina Faso

19 ans de l'assassinat de Norbert Zongo - Le MBDHP lance un appel à la mobilisation

«13 décembre 1998 - 13 décembre 2017, cela fera 19 ans que Norbert ZONGO et ses trois compagnons,… Plus »

Copyright © 2016 International Monetary Fund. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.