8 Avril 2016

Cote d'Ivoire: N'Guettia Yao Kouman, vice-président FPI chargé du Zanzan - "Le FPI doit retrouver sa place à l'hémicycle"

interview

Le vice-président du Front populaire ivoirien (Fpi) chargé du district du Zanzan, N'Guettia Yao Kouman, a effectué une tournée de dix jours dans la région du Gontougo. Il se prononce, dans cette interview, sur la politique de redynamisation du Fpi et les récents affrontements entre les populations dans le district du zanzan.

Depuis dix jours, vous êtes présent dans le district du Zanzan à la rencontre des populations. Quelles sont raisons de cette tournée ?

Le président Affi N'Guessan Pascal vient d'opérer une grande restructuration au niveau du Fpi. Il était donc important pour nous autres d'investir le terrain pour partager cette vision du président du parti et surtout d'expliquer les actions du premier responsable du Fpi aux militants.

Vous avez rencontré les secrétaires de section, quel message leur avez-vous porté ?

Nous sommes aujourd'hui à l'heure de la modernisation au Fpi. Le parti amorce un nouvel élan. Il faut que tous les secrétaires de section et tous les militants adhèrent à ce changement. Il faut qu'ils s'inscrivent dans cette modernisation.

Que pensez-vous de l'augmentation du nombre de fédérations Fpi ?

C'est une très bonne chose parce qu'aujourd'hui, il faut renforcer le rapprochement du parti des populations pour qu'elles partagent notre vision et celle du président Affi. Ce rapprochement va nous permettre de faire du corps à corps avec les militants afin que le Fpi grandisse davantage.

Qu'attendez-vous de ces nouvelles fédérations ?

Nous attendons que ces nouvelles fédérations se mettent toutes au travail. Les nouveaux fédéraux doivent démontrer qu'ils méritent la confiance placée en eux.

Nous attendons aussi que dans tous les comités de bases, les militants préparent les prochaines échéances électorales. Qu'il y ait une parfaite conjugaison de tous nos efforts à chaque niveau pour que le parti soit représenté dans le moindre hameau du district du Zanzan.

Pour ce qui est de notre sphère de compétence, les prochaines élections seront un test pour nous.

 Quel regard portez-vous sur les récents affrontements dans le district du Zanzan ?

Je compatis à la douleur de toutes les familles éplorées. Le district du Zanzan a été éprouvé ces temps-ci. Dans ma tournée, j'ai toujours apporté la compassion du parti à toutes ces victimes que notre pays a connues en moins d'un mois.

Les 7 et 8 mars, nous avons eu des affrontements à Assuefry entre les populations et des éléments des Frci. Ces affrontements ont fait 3 morts, 4 blessés graves et beaucoup de disparus dont les familles sont toujours sans nouvelle.

Le jeudi 31 mars dernier, on a encore enregistré des affrontements entre les populations de Kikiwéré et celles des autres villages environnants dans la sous-préfecture d'Appimandoum.

A quoi cela sert-il de faire traverser un village par les lignes de haute tension sans l'électrifier ? En politique, il faut éviter la discrimination.

C'est la politique d'injustice qui a engendré ces affrontements. Cela a également occasionné des dégâts matériels et des blessés.

Les 24, 25,26 et 27 mars, de violents affrontements faisaient plus de 40 morts et autant de blessés et plus de 4000 déplacés à Bouna. A ce niveau, je souhaite qu'une réflexion soit menée pour rétablir la confiance entre les agriculteurs et les éleveurs.

Je pense que c'est ce qui a entrainé ces conflits entre ces différentes communautés et que des gens veulent entrainer sur le terrain politique.

Il convient, par ailleurs, d'organiser un séminaire dans ces régions où il y a beaucoup de bouviers pour voir réellement ce qu'il convient de faire pour qu'ils puissent vivre en parfaite harmonie.

Il y a, l'exemple, de l'élevage en enclos, j'en ai vu quelque part. Arrêtons la transhumance avec le bétail, les populations en souffrent énormément.

 Cette année, les feux de brousse ont fait beaucoup de dégâts dans la région du Zanzan...

Effectivement, j'ai effectué une visite de compassion aux victimes des feux de brousse. Je crois que dans la région, nous devons installer des comités de sensibilisation contre les feux de brousse dans chaque village ou campement.

Pendant la saison sèche, il faut s'abstenir d'envoyer du feu au champ et même d'y faire du feu. Telles sont les conseils pratiques que nous donnons aux populations.

Quels sont vos objectifs dans la perspective des élections générales venir ?

Pour les prochaines élections, nous avons trois grands objectifs. Premièrement, il faut que toutes les circonscriptions électorales du district du Zanzan soient couvertes par des candidats du Fpi.

Deuxièmement, il faut que le taux de participation à ces élections soit très élevé. Troisièmement, il faut que le parti rafle le maximum de sièges dans le district du zanzan.

Que tous nos militants se préparent à nous donner une large victoire à ces législatives pour renforcer le pouvoir du président du parti, Affi N'guessan Pascal.

Je demande à tous les probables candidats du district du Zanzan d'investir le terrain. Le Fpi doit retrouver sa place à l'hémicycle.

Cote d'Ivoire

Rechercher sur Houphouët Boigny - La communauté universitaire veut valoriser ses travaux

Ce prix vise à distinguer et à valoriser les travaux de recherche sur Félix Houphouët Boigny,… Plus »

Copyright © 2016 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.