18 Avril 2016

Gambie: Inquiétude des Nations unies après la mort de l'opposant Sandeng

Photo: Yusef Taylor
Solo Sandeng, secrétaire national à l'organisation du Parti démocratique uni (UDP, opposition), mort le samedi 16 avril en Gambie

Après le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, qui a appelé la Gambie à mener une enquête approfondie sur la mort, en détention, de l'opposant Solo Sandeng, c'est le Haut Commissaire aux droits de l'homme qui s'est dit, ce lundi 18 avril, « profondément choqué ».

Responsable du parti d'opposition, le Parti démocratrique uni (UDP), Solo Sandeng est mort, la semaine dernière, en Gambie, après son arrestation suite à une manifestation pacifique dans les rues de la capitale gambienne.

Jointe par RFI, Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies, explique que ce climat de violence et d'impunité est particulièrement inquiétant, alors qu'une élection présidentielle est prévue en décembre prochain dans ce pays dirigé par Yayah Jammeh.

« Nous sommes extrêmement choqués de penser que ce leader de l'opposition qui manifestait de manière pacifique dans les rues de Banjul avec d'autres membres de l'opposition et d'autres manifestants, ait pu ainsi décéder dans les mains de l'Etat », a déclaré, à RFI, Cécile Pouilly.

Le Haut-Commissariat des Nations unies a également demandé une enquête « rapide, indépendante et approfondie » afin que soit mis en lumière ce qui s'est passé suite à cette arrestation et comment Solo Sandeng a perdu la vie. L'enquête devra également déterminer quelles sont les personnes responsables de cette mort.

Très inquiète de ce « problème de liberté d'expression, d'opinion, de rassemblement pacifique et également des allégation d'usage excessif de la force », Cécile Pouilly, espère que le gouvernement du président Yahya Jammeh se penchera sur toutes ces questions « très préoccupantes » car, ajoute-t-elle, « c'est d'autant plus important » que le pays rentre dans la période « extrêmement sensible » pré-électorale.

En savoir plus

Mai Ahmad Fatty, opposant gambien sur la situation actuelle - «Le pays est devenu comme la Syrie ou l'Irak»

L'opposant au régime gambien de Yahya Jammeh, Mai Ahmad Fatty, leader du Parti Gmc-Gambie, en partance pour son… Plus »

Copyright © 2016 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.