19 Avril 2016

Mali: Les services du FMI concluent les discussions avec le Mali

document

Une mission du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Lisandro Abrego, a tenu des discussions avec les autorités maliennes du 4 au 19 avril à Washington, DC au titre de la cinquième revue du programme économique et financier du gouvernement appuyé par le FMI dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (FEC).

A l'issue des discussions, M. Abrego a fait la déclaration suivante:

«L'économie du Mali a continué sa forte performance en 2015. Le PIB réel a enregistré une croissance de 6 pour cent, soutenue par une forte performance dans les secteurs de l'agriculture et des services, alors que l'inflation est restée faible à 1 pour cent. La mise en œuvre du programme économique du gouvernement, appuyé par la FEC, est restée bonne et le Mali a atteint tous les objectifs quantitatifs, souvent avec de grandes marges. Les recettes fiscales ont augmenté de 1.75 pour cent du PIB, dépassant confortablement l'objectif du programme et permettant une réduction du déficit public global à 1,8 pour cent du PIB. L'objectif relatif au solde budgétaire de base a été atteint avec une marge importante, conduisant à un surplus de 0.5 pour cent du PIB. D'autres objectifs du programme ont également été observés, y compris le plancher sur les dépenses prioritaires, à savoir, les dépenses sur ressources intérieures pour l'éducation, la santé, et le développement social.

«La mission salue les progrès réalisés, y compris au cours du premier trimestre de 2016, dans la mise en œuvre des réformes structurelles, en particulier dans le domaine de la gestion des finances publiques. La plupart des repères structurels fixés pour le programme de la cinquième revue on été observés, bien qu'avec des retards, et des progrès ont également été réalisés quant à l'amélioration de l'administration fiscale et dans la mise en œuvre des réformes du secteur financier.

«Les perspectives économiques pour 2016 sont favorables. La croissance du PIB réel devrait rester robuste à 5,3 pour cent, tandis que l'inflation devrait rester à environ 1 pour cent. Cependant, les perspectives sont sujettes à certains risques, provenant principalement de la fragile situation sécuritaire du Mali.

« La mission salue par avance la loi de finances rectificative, qui vise une augmentation des recettes fiscales de 0.75 pour cent du PIB et un déficit budgétaire global de 4.25 pour cent du PIB. Ce budget crée de l'espace pour des dépenses supplémentaires pour mettre en œuvre l'accord de paix de 2015, et intègre davantage d'investissement public et de dépenses de sécurité. La composante structurelle du programme comprend des mesures visant à soutenir la croissance des recettes et à renforcer la gestion des finances publiques, ainsi que d'autres mesures visant à soutenir la croissance économique viable à long terme et la réduction de la pauvreté.

«Sur cette base, la mission du Fonds et les autorités se sont mises d'accord sur la conclusion de la cinquième revue de la FEC. Cet accord est soumis à l'approbation de la direction du FMI et du Conseil d'administration, qui devrait examiner la cinquième revue en juin.

«La mission a rencontré M. Boubou Cissé, Ministre de l'Économie et des Finances; M. Konzo Traoré, directeur national, Banque centrale des États d'Afrique de l'Ouest (BCEAO); et d'autres hauts dignitaires du gouvernement.

«La mission remercie les autorités pour un dialogue franc et fructueux. »

Mali

Bamako a accueilli une réunion d'experts sur la sécurité

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a… Plus »

Copyright © 2016 International Monetary Fund. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.