4 Mai 2016

Afrique: Sages-femmes: héroïnes de la santé pour les femmes, les adolescentes et les nouveau-nés

communiqué de presse

Journée internationale de la sage-femme 2016 : Déclaration du Dr. Babatunde Osotimehin, Directeur exécutif de l’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population

En cette Journée internationale de la sage-femme, l’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, salue la contribution des sages-femmes à la préservation de la vie des femmes, des adolescentes et des nouveau-nés, parfois dans des circonstances extrêmement difficiles, dans des communautés presque inaccessibles, dans des situations d’urgence humanitaire, et dans des pays fragiles ou déchirés par un conflit.

Des sages-femmes qualifiées et bénéficiant d’un appui qui travaillent au sein de communautés occupent une position unique pour dispenser les soins empreints de compassion, respectueux et sensibles aux valeurs culturelles qui sont nécessaires à une femme durant la grossesse et l’accouchement. Leurs compétences sont également importantes pour les nouveau-nés durant le premier et critique mois de vie, et contribuent notablement à la santé sexuelle et reproductive en général.

Les sages-femmes jouent donc un rôle essentiel dans la réalisation des Objectifs de développement durable. Au cours des 25 dernières années, le monde a presque diminué de moitié le nombre des décès maternels, mais environ 300 000 femmes meurent encore chaque année durant la grossesse et l’accouchement, et près de trois millions de bébés ne dépassent pas leurs quatre premières semaines d’existence. Une très grande majorité de ces décès largement évitables se produisent dans les pays en développement ou affectés par une crise. Si elles étaient déployées en plus grand nombre, des sages-femmes qualifiées pourraient détourner environ les deux tiers de ces décès. Il est capital de faire des investissements considérables dans l’obstétrique si l’on veut que le monde atteigne ses objectifs ambitieux de réduire la mortalité maternelle et néonatale.

L’UNFPA aide actuellement à former et soutenir des milliers de sages-femmes dans plus de 100 pays. Selon une récente enquête, l’UNFPA a formé, dans 57 de ces pays, 66 000 sages-femmes au cours des sept dernières années. Ces prestataires critiques de soins de santé peuvent aider plus de 11 millions de femmes à donner naissance sans danger chaque année, mais il faut faire bien davantage.

En cette Journée internationale de la sage-femme, nous à l’UNFPA renouvelons notre engagement à travailler avec nos partenaires mondiaux et les pays afin de consolider les aptitudes et capacités en matière d’obstétrique. Nous appelons les pays à féliciter chaleureusement et récompenser les sages-femmes qui travaillent dans des zones difficiles et presque inaccessibles, là où leurs services sont le plus nécessaires. Nous exhortons aussi les pays à investir dans une formation de qualité, de bonnes conditions de travail, des salaires décents, une politique adéquate à l’égard de ce groupe professionnel et des possibilités de perfectionnement et d’avancement.

Les sages-femmes sont nos héroïnes et l’épine dorsale de la santé sexuelle et reproductive. Soutenons-les, ainsi que les femmes et les nouveau-nés auxquels vont en priorité leurs soins.

***

Afrique

Protection sociale - 82% de la population africaine sans aucune couverture sociale

L'Organisation internationale du travail (Oit) a rendu public, aujourd'hui son rapport sur la protection dans le monde.… Plus »

Copyright © 2016 UNFPA West and Central Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.