5 Mai 2016

Guinée: Les services du FMI concluent leur mission de consultation de 2016 au titre de l'article IV en Guinée

document

Les communiqués de presse publiés en fin de mission par les services du FMI incluent des déclarations qui expriment leurs observations préliminaires au terme d'une mission dans un pays. Les opinions exprimées dans ces conclusions sont celles des services du FMI et ne sont pas nécessairement celles du Conseil d'administration. Sur la base des observations préliminaires de cette mission, les services du FMI établiront un rapport qui, sous réserve de l'approbation de la direction, sera soumis à l'examen et à la décision du Conseil d'administration du FMI.

Une équipe des services du FMI dirigée par Abdoul Aziz Wane a visité Conakry du 21 Avril à 5 mai 2016 pour les discussions de consultation de 2016 au titre de l'Article IV avec les autorités. A l'issue de la mission, M. Wane a fait la déclaration suivante:1

"Les autorités guinéennes ont fait des progrès significatifs dans la réduction des déséquilibres macroéconomiques depuis la dernière consultation en 2012. Cela reflète les politiques efficaces qui ont été adoptées dans le cadre de leur programme économique soutenu par la Facilité Élargie de Crédit (FEC) du FMI. Les principaux succès comprennent la baisse significative de l'inflation de 22 pour cent en 2011 à 7,5 pour cent à fin mars 2016 et l'élimination de l'écart entre les taux de change du marché officiel et du marché parallèle. Le système de gestion des finances publiques (GFP) a été renforcé par l'adoption d'une nouvelle loi organique des finances publiques, la création d'un compte unique du trésor, et un nouveau code des marchés publics conforme aux meilleures pratiques internationales. D'autres réalisations concrètes incluent la forte amélioration de la fourniture d'électricité (provenant du nouveau barrage Kaleta).

"Cependant, malgré ces progrès, la performance économique globale est restée en-deçà des niveaux envisagés en 2012. Reflétant les effets pernicieux de l'épidémie d'Ebola, ainsi que des épisodes d'incertitude politique accrue, la croissance annuelle du PIB a atteint en moyenne 1,8 pourcent seulement au cours de la période 2012-15, contre une prévision de 7,6 pourcent au moment de la dernière consultation. Les effets néfastes de la chute du prix des matières premières a exacerbé ces difficultés et a affaibli les réserves budgétaires et externes. Les retards dans la mise en œuvre de réformes structurelles et les déviations récentes par rapport au programme ont également freiné les progrès.

"Les perspectives macroéconomiques pour 2016 et le moyen terme suggèrent une regain graduel de l'activité. La croissance du PIB réel devrait atteindre 3,7 pour cent en 2016, avec une inflation restant à un niveau à un chiffre. La croissance devrait augmenter à environ 4 pour cent en moyenne sur le moyen terme reflétant les plans financés pour accroître la capacité dans les projets de bauxite existants, la prestation améliorée des services de base, y compris l'électricité, la santé et l'éducation, ainsi que la poursuite de l'expansion robuste du secteur agricole. Les autorités visent à accroître les réserves à plus de trois mois d'importations et de réduire l'inflation à moins de 5 pour cent.

"Les services du FMI supportent les objectifs généraux et les réformes du nouveau gouvernement nommé après les élections présidentielles d'octobre 2015, en particulier l'accent sur l'amélioration de la productivité du secteur agricole et le renforcement des services d'infrastructure pour soutenir le secteur privé. La mission a salué les plans des autorités pour réhabiliter le secteur de la santé dans le cadre du Plan de Relance post-Ebola.

"L'équipe a également formulé des recommandations visant à atteindre les objectifs du programme FEC 2016 et à assurer que les finances publiques à moyen terme restent sur une base soutenable et que les déséquilibres macroéconomiques demeurent contenues. Dans ce contexte, il sera important pour les politiques de prioriser les projets en tenant compte des financements disponibles et des capacités d'absorption. L'application stricte des lois et règlements de GFP existants, y compris le code des marchés publics, sera important pour assurer une utilisation efficace des ressources publiques. La mission a souligné l'importance de l'exploitation du potentiel fiscal de la Guinée en élargissant l'assiette fiscale, et le maintien de la masse salariale de moins de 6 pour cent du PIB, ce qui créerait l'espace budgétaire nécessaire pour les projets d'infrastructures publiques et pour l'augmentation des dépenses sociales.

"Les autorités devraient également renforcer l'indépendance de la banque centrale et achever la réforme du système de taux de change pour aligner le taux de change avec les fondamentaux et reconstituer les réserves. La mission se félicite du nouveau plan d'inclusion financière des autorités qui facilitera le partage des dividendes de la croissance à travers le développement des institutions de microfinance, les services bancaires mobiles, et l'amélioration de l'accès des ménages aux services bancaires.

"Le Conseil d'administration du FMI devrait examiner le rapport du personnel pour la consultation de l'article IV en Juin 2016. Les autorités et les services du FMI examineront le soutien futur du Fonds à la Guinée dans le cadre de la mission pour la huitième revue de l'arrangement FEC qui devrait arriver à échéance en Octobre 2016. "

Au cours de sa visite, la mission a rencontré des membres du gouvernement, le gouverneur de la Banque centrale et d'autres hauts fonctionnaires, ainsi que des représentants du secteur privé, l'association des banquiers, des organisations de la société civile, y compris les syndicats, et la communauté des bailleurs. L'équipe tient à exprimer sa gratitude aux autorités guinéennes pour les discussions constructives et leur hospitalité au cours de sa visite à Conakry.

1 Aux termes de l'article IV des Statuts du FMI, le FMI tient des discussions bilatérales avec ses membres, habituellement chaque année. Une équipe du FMI visite le pays, recueille des informations économiques et financières, et discute avec les responsables le développement du pays et ses politiques économiques. De retour au siège, le personnel prépare un rapport, qui constitue la base pour la discussion par le Conseil d'Administration. A l'issue de la discussion, la Directrice générale, en tant que Présidente du Conseil d'administration, résume les opinions des administrateurs, et ce résumé est transmis aux autorités du pays.

Guinée

Explosions au camp militaire de Alpha Yaya Diallo, à Conaky

En Guinée, le réveil a été brutal, ce dimanche 22 octobre, pour les riverains du camp… Plus »

Copyright © 2016 International Monetary Fund. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.