9 Mai 2016

Kenya: Le HCR appelle les autorités à revenir sur leur décision de mettre fin à l'accueil de réfugiés

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé lundi le gouvernement du Kenya à revenir sur sa décision de mettre fin à l'accueil de réfugiés dans le pays, annoncée la semaine dernière.

« Une déclaration publiée par le Ministère de l'intérieur [le 6 mai dernier] a indiqué que le gouvernement kenyan avait dissous son Département des affaires des réfugiés et travaillait à l'élaboration d'un mécanisme de fermeture des camps de réfugiés au Kenya, une décision qui pourrait toucher jusqu'à 600.000 personnes », a déclaré le HCR dans un communiqué de presse, ajoutant que les autorités avaient mentionné des raisons économiques, sécuritaires et environnementales pour expliquer cette mesure.

« C'est avec une profonde inquiétude que le HCR prend note de cette annonce », a poursuivi l'agence, soulignant que, depuis près d'un quart de siècle, le Kenya joue un rôle de premier plan en Afrique orientale et dans la Corne de l'Afrique afin de donner asile aux personnes obligées de fuir la persécution et la guerre.

« La sécurité de centaines de milliers de Somaliens, Sud-Soudanais et d'autres dépend de la générosité du Kenya et de sa volonté d'être un phare en matière de protection internationale dans la région », a déclaré le HCR, précisant qu'il était en contact avec le gouvernement kenyan afin de comprendre les implications de cette déclaration.

L'agence a toutefois reconnu que le rôle joué par le Kenya en tant que l'un des principaux pays d'accueil de réfugiés dans le monde a inévitablement eu des répercutions pour le pays et sa population.

« Pour cette raison, le HCR a été un fervent défenseur d'un soutien international solide envers le Kenya, y compris pour les communautés d'accueil », a dit le HCR.

Dans la mesure où le monde compte actuellement environ 60 millions de personnes déplacées, le HCR a déclaré que le respect par les pays de leurs obligations en matière d'asile international est plus important que jamais.

« De fait, et en raison des conséquences potentiellement dévastatrices pour des centaines de milliers de personnes qu'engendrerait une fin prématurée de l'hébergement de réfugiés dans le pays, le HCR appelle le gouvernement du Kenya à revenir sur sa décision et à éviter toute action qui pourrait rentrer en contradiction avec ses obligations internationales envers les personnes qui cherchent à se mettre à l'abri du danger et de la persécution », a déclaré l'agence de l'ONU.

Kenya

La commission électorale dans la tourmente

Au Kenya, c'est un départ de plus au sein de la commission électorale en pleine crise interne. Deux jours… Plus »

Copyright © 2016 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.