17 Mai 2016

Afrique: Médias d'Afrique - L'Egypte pour une nouvelle image

Photo: The Herald
media.

Une quarantaine de journalistes venant d'une vingtaine de pays africains sont réunis au Caire pour réfléchir sur l'amélioration de l'image de l'Afrique dans les médias.

« Les pieds en Afrique, la tête dans la Méditerranée ». Quatre ans après le soulèvement populaire qui a conduit à un changement à la tête de l'Etat, les Egyptiens s'attèlent à déconstruire cette image que les autres Africains leur collent. Les médias constituent un maillon stratégique pour ce retour que les nouveaux dirigeants égyptiens amorcent vers les racines africaines de l'Egypte. A l'initiative de l'Agence égyptienne de partenariat pour le Développement (AEPD), une quarantaine de responsables des médias venus d'une vingtaine de pays africains séjournent au Caire pour jeter les bases d'une nouvelle vision des médias africains. L'objectif est d'améliorer l'image de l'Afrique écornée dans les médias internationaux.

L'Egypte voudrait faire ce plaidoyer pour conjurer cette image qui présente l'Afrique comme un continent des cataclysmes, des famines, du Sida, de la misère, des guerres... . Cette vision pathologique collée à l'Afrique par les médias du Nord doit être aujourd'hui déconstruite. Elle se propose de renverser radicalement le regard porté sur le continent africain surtout que comme le souligne le Dr. Hazem Fahmy, Secrétaire général de l'AEPD, « la vision pathologique finit par affecter nos populations qui se retranchent dans une logique misérabiliste ». Pour le Dr May Batran, députée au parlement égyptien qui a déroulé une communication sur « les guerres de la quatrième génération », les médias africains doivent protéger leurs Etats contre les « bombes psychologiques » qui menacent la stabilité de nos pays. « Il faut écrire pour valoriser et non pour détruire », préconise-t-elle. Le cheikh Ahmed Mohamed el-Tayeb, grand imam de la mosquée Al-Azhar (prestigieuse institution de l'islam sunnite) prêche le même discours aux participants venus à sa rencontre.

« Les médias sont la conscience des peuples », rappelle-t-il en déclinant sa préférence pour « un développement adossé sur les valeurs de solidarité et d'humanité qui constituent l'identité de l'Afrique ». Sans verser dans une certaine « survictimisation », le ministre égyptien de la Culture exhorte au retour de la « fierté d'être africain » et appellent les journalistes à une sorte d'africanité dans leur posture professionnelle. « Vous devez être aux premières lignes du combat commun qu'il faut mener contre cette attitude condescendante », conclut le Dr Mohamed Saber Arab. Pour changer cette vision, les participants recommandent une dotation des médias africains par ressources matérielles et financières conséquentes, l'accès des journalistes aux sources d'information et une meilleure considération du journaliste africain par les politiques africains.

Autour des thèmes tels que « les médias et le combat contre le terrorisme », « la coopération médiatique intra-africaine », « les médias alternatifs », « l'Afrique et les médias internationaux », les participants partagent des expériences vécues dans leurs pays respectifs afin d'adopter un nouveau paradigme médiatique pour changer l'image de l'Afrique. Les journalistes qui prennent part à ce stage sont francophones, arabophones et anglophones. Ponctué par des visites de terrain sur des sites historiques et des rencontres avec des officiels égyptiens tant politiques, militaires que religieux, ce séjour égyptien offre aux journalistes africains l'opportunité de voguer sur une felouque sur le Nil au cœur de cette ville mythique dont la population équivaut à celle de tout le Cameroun.

En savoir plus

Le conseil des ministres approuve le projet de loi sur la presse et les médias

Le Conseil des ministres a approuvé lundi le projet de loi sur la presse et les médias et l'a soumis au… Plus »

Copyright © 2016 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.