17 Mai 2016

Cote d'Ivoire: Elections législatives à Gagnoa - Yvonne Abané Bouabré livre les noms des candidats du FPI

La fédération du Front populaire ivoirien (Fpi) de Gagnoa participera aux élections législatives qui se tiendront en novembre 2016.

Samedi dernier, dans un complexe hôtelier de la cité du fromager, les noms des candidats du Fpi dans la région de Gagnoa ont été rendus publics par la vice-présidente du Fpi chargée du district du Goh-Djiboua, Yvonne Abané Bouabré. Il s'agit de Firmin Krékré, Alcide Djédjé, Diabaté Aboubakar, Christophe Yéhiri et Libi Guillaume. " Faites tout pour qu'on ait des députés à Gagnoa", telle est la recommandation faite par Yvonne Abané Bouabré, après avoir salué la présence massive des militants du Fpi venus de Guibéroua, Oumé, Bayota et Ouragahio à la conférence fédérale de leur parti. "

Votre présence massive confirme bien que le Fpi reste debout dans la ville chère au Président Laurent Gbagbo incarcéré injustement à la Cour pénale internationale. Vous réaffirmez par la même occasion votre soutien au Président du Fpi, Pascal Affi N'Guessan", a-t-elle affirmé sous les applaudissements des fédéraux, des secrétaires de section, des secrétaires de base et des militants dans leur ensemble. La vice-présidente du Fpi chargée du district du Goh-Djiboua a également investi le bureau de la fédération du Fpi de Gagnoa dirigé par Erick Bayala. " Partout où vous serez désormais, sachez que vous représentez le Front populaire ivoirien. N'ayez aucune crainte et battez-vous sur le terrain pour qu'au soir des élections législatives, les députés de Gagnoa à l'hémicycle soient des militants du Fpi", a lancé l'ancienne député Fpi de Divo aux fédéraux de Gagnoa.

Le procès du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé a été un point clé de la conférence fédérale. Le professeur Firmin Krékré, vice-président du Fpi chargé de la politique de défense et de sécurité, après avoir dressé un bilan peu reluisant de la situation sécuritaire en Cote d'Ivoire en évoquant les agressions, les vols et le banditisme qui se sont accrues depuis avril 2011, a dit ceci concernant le procès à La Haye : " Le dossier du Président Gbagbo est béton parce que nous avons mis à la disposition des avocats tout ce qu'il leur faut pour défendre son dossier et celui du ministre Charles Blé Goudé. Mais sachez que la clé de la prison du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé se trouve dehors. C'est-à-dire dans le dialogue politique. D'où la démarche du Président Pascal Affi N'Guessan qui consiste à ramener nos frères par le biais de la politique et du dialogue ". Aux détracteurs du président du Fpi, Firmin Krékré dira que " la traitrise ne vient toujours pas de là où le regard est porté. Camarades qui pensez que le Président Affi a trahi la lutte, sachez que vous êtes à côté de la plaque".

Il a ensuite lancé un appel aux militants Fpi de Gagnoa : " Gagnoa doit nous revenir à travers ses collectivités locales que sont la mairie, le conseil régional mais surtout les postes de députés doivent être à nouveau aux militants et cadres du Fpi comme ce fut le cas, il y a quelques années". A sa suite, le vice-président du Fpi chargé de l'organisation du protocole, Eugène Allou Wanyou, a tenu à s'adresser aux frondeurs qui l'accusent de traitrise : " De 2011 et jusqu'à ce jour, j'entends des gens dire que j'ai trahi le Président Laurent Gbagbo.

A ces derniers, je réponds que des occasions m'ont été offertes pour le trahir mais j'ai toujours dit non et je ne le trahirai jamais. Par exemple, après la crise de 2002, on devait aller soit au Ghana ou en Afrique du sud. Avant l'un des voyages que nous avions effectués, j'ai reçu un appel. Mon interlocuteur m'a demandé de convaincre le Président Laurent Gbagbo pour qu'il ajourne son voyage sous prétexte que son avion allait être bombardé. Bien que ma vie était aussi engagée parce que j'étais son proche collaborateur, je ne lui jamais dit cela car le projet de ceux qui ne voulaient pas qu'il parte était leur opposition au dia logue. C'est à juste que je dis à mes détracteurs qu'ils ignorent le sens du mot trahison".

Eugène Allou a, par ailleurs, salué la jeunesse du Fpi de Bayota sous-préfecture pour sa présence massive. Avant de mettre un terme à la conférence fédérale qui a été riche en animation avec la prestation de l'artiste, patriote Godey, la vice-présidente Yvonne Abané Bouabré a expliqué la raison du statut du chef de l'opposition qui a été reconnu au président du Fpi. " Le Président Affi N'Guessan n'a pas été nommé chef de file de l'opposition.

C'est plutôt une loi qui a été adoptée par le gouvernement qui stipule que le candidat qui a occupé le second rang aux élections présidentielles est automatiquement chef de file de l'opposition. Cette loi attend d'être entérinée à l'assemblée nationale. La Côte d'Ivoire n'est pas le premier pays à reconnaitre le statut de chef de l'opposition à un homme politique. J'en veux pour preuve, Soumaila Cissé et Jean Pierre Fabre qui sont respectivement chefs de file de l'opposition au Mali et au Togo", a dit l'ex-député de Divo et ancienne vice-présidente de l'assemblée nationale.

Les militants, au cours des échanges avec les émissaires de la direction du Fpi, ont soutenu avoir été largement informés sur la vie de leur parti qui se porte bien à Gagnoa.

Cote d'Ivoire

18 octobre 1905 / 18 octobre 2017 - Félix Houphouët-Boigny aurait eu 112 ans aujourd'hui

Il y a parfois des parcours de vie, et particulièrement politiques qui sont une véritable source… Plus »

Copyright © 2016 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.